Gérard Collomb quitte Emmanuel Macron, inquiet de ses dérives et de son comportement ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Au final et malgré des résultats discutables dans la lutte contre l’insécurité qui croît à grande vitesse, le désormais ex-ministre de l’intérieur Gérard Collomb aura peut-être fait preuve de lucidité au même titre que son collègue Nicolas Hulot parti trop tôt.

Démissionnaire du gouvernement pour « conserver » le bastion électoral de Lyon – d’ailleurs vital pour la « majorité » présidentielle, Gérard Collomb était le mieux placé pour prendre la mesure du désastre populaire et électoral qui se prépare contre Emmanuel Macron.

Elu de justesse à l’issue d’une propagande médiatique intense et d’une destruction organisée du candidat François Fillon, le jeune Emmanuel Macron qui n’avait jamais exercé quelque mandat électif auparavant est désormais le président de la République le plus impopulaire de l’Histoire avec des scores de popularité déjà inférieurs à ceux de son prédécesseur et mentor François Hollande.

Gérard Collomb, en bon connaisseur de la géographie politique du pays, aurait donc compris qu’Emmanuel Macron et sa majorité ne sont déjà plus qu’un souvenir amer dans les esprits et les cœurs populaires.

Aussi, le comportement erratique du président de la République à l’occasion de sa visite à Saint-Martin où il s’est affiché en compagnie de deux individus « très défavorablement connus » des services de police, torse-nus et arborant des gestes obscènes, aurait fini de convaincre Gérard Collomb que la situation n’est plus tenable.

Pire, même au cœur de la majorité « Macron-compatible », Emmanuel Macron suscite l’inquiétude et fait poser jusqu’à certains de ses « meilleurs » soutiens la question de savoir « mais qui a-t-on vraiment élu ? »

La crise qui oppose Emmanuel Macron et Gérard Collomb ne paraît donc pas strictement cantonnée à la politique mais semble s’étendre aussi à un comportement et à un mode de gouvernance inhabituels au plus haut niveau de l’Etat, révélés en partie par l’affaire Benalla.

Pour d’autres toutefois plus critiques envers l’ex-ministre de l’intérieur, Gérard Collomb quitte le navire pour voguer vers ses ambitions personnelles.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Une pensée sur “Gérard Collomb quitte Emmanuel Macron, inquiet de ses dérives et de son comportement ?

  • 13 octobre 2018 à 14 h 35 min
    Permalink

    Edouard Philippe cumule désormais les deux portefeuilles de premier ministre et de ministre de l’Intérieur. Lequel des deux constitue-t-il un emploi fictif ? Question subsidiaire : à qui faut-il dénoncer cette suspicion d’emploi fictif ? À l’URSSAF de Paris, au CNCESU ou au procureur désigné par Emmanuel Macron ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *