Paris, 2018, l’antisémitisme se développe à haute vitesse et des Juifs sont ciblés

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Jacques Dubuisson est fonctionnaire à la retraite et s'intéresse aux problématiques sécuritaires.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Depuis longtemps maintenant, chez eux dans leur propre pays, des Français sont agressés, brimés voire assassinés par centaines – plus de 250 morts depuis 2015. Parmi eux, les Français de confession juive sont proportionnellement les plus menacés et les faits à caractère notoirement antisémite se multiplient.

L’indignation bienvenue et très médiatique du monde politique ne change malheureusement et absolument pas la situation puisque s’évertuant à voir le danger à « l’extrême droite », le monde politique garde la tête profondément enfouie dans le sable afin de ne pas voir le danger de l’islamisme.

C’est pourtant ce dernier qui motive et anime la résurgence d’un antisémitisme ultra-violent et lancinant partout en France et en Europe. A l’importation de motifs géopolitiques discutables s’ajoute une idéologie mortifère qui reprend les codes des pires totalitarismes et érige « le juif » en ennemi ultime, accompagné de son ami « croisé » à savoir l’occidental chrétien.

A la faveur d’un développement tous azimuts et sans barrière aucune de ce totalitarisme au cœur de nos cités et de nos villages, au cœur d’une population exaspérée et désespérée, peut-on désormais lire sur les portes d’un immeuble (1), rue Ordener dans le 18ème arrondissement de Paris, les mots « ici vivent des ordures juives, notamment au troisième ».

En France en 2018, l’abject a pignon sur rue et prospère parmi nous, aidé par le laxisme et l’aveuglement gravissimes d’un gouvernement dépassé.

Notes

(1)

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Jacques Dubuisson

Jacques Dubuisson est fonctionnaire à la retraite et s'intéresse aux problématiques sécuritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *