L’audition d’Alexandre Benalla devant le Sénat, du grand n’importe quoi ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

L’audition d’Alexandre Benalla par le Sénat, malgré les questions pertinentes et la présidence efficace de Philippe Bas, s’est avéré être un spectacle de contradictions. D’un côté, M. Benalla est armé mais n’est pas en charge de la sécurité du président de la République (PR) Emmanuel Macron.

De l’autre, il dispose d’un port d’armes car il est « exposé personnellement » et souhaite assurer sa « sécurité personnelle » mais il est autorisé à évoluer en proximité immédiate du PR en contradiction avec les principes élémentaires de la sécurité. Enfin, il est en charge de tout et n’importe quoi, comme si aucun personnel de l’Elysée n’en était pas déjà chargé.

De la coupe du monde des bleus au remplacement de véhicules à la vente de goodies au passage de messages à la surveillance de manifestants, M. Benalla faisait donc tout et n’importe quoi, à l’image de cette audition qui ajoute à la confusion générale et propose deux choix : 1) soit M. Benalla ment sur ses fonctions véritables et son ascension au grade de Lieutenant-Colonel de réserve de la Gendarmerie nationale demeure incompréhensible puisqu’il n’argue pas d’états de service exceptionnels vu son jeune âge et ne sort pas d’une école d’officiers ; 2) soit l’Elysée sous Emmanuel Macron est une passoire dans laquelle n’importe qui – armé pour des « raisons personnelles » – peut circuler librement.

On en conviendra donc aisément, tout cela ressemble à un cirque à ce niveau de l’Etat et qui renforce les inquiétudes quant à l’état de l’intégrité de la sécurité nationale.

Au final, aucune réponse n’a été apportée concernant l’agression présumée de manifestants le 1 mai 2018, de même concernant la proximité présumée – sûrement fortuite – avec des individus au parcours discutable, de même concernant la menace personnelle qui visait M. Benalla selon ses propres déclarations, de même concernant la disparition de son coffre-fort, de même concernant l’inhabituelle perquisition de son domicile, de même concernant l’inhabituel mariage prévu.

De très nombreuses questions restent donc sans réponse. Quant au motif du port d’armes pour « raison personnelle », le traitement dont a bénéficié M. Benalla indiquerait donc que quiconque s’estimant menacé peut donc disposer de et porter une arme ? La loi dit pourtant bien autre chose. Si vous trouvez que toute cette affaire est éclaircie, recevez nos félicitations.

Lire aussi « Exposé personnellement », Alexandre Benalla travaillait quand même à l’Elysée !?

Lire aussi Alexandre Benalla, seul degré de séparation entre Emmanuel Macron et un fiché S ?

Lire aussi Affaire Benalla : une enquête indépendante de la DGSI est indispensable

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

3 pensées sur “L’audition d’Alexandre Benalla devant le Sénat, du grand n’importe quoi ?

  • 19 septembre 2018 à 14 h 33 min
    Permalink

    Le personnage s’est moqué de la commission d’enquête qui il est vrai s’est montré plutôt “timide” par rapport au réponses fournies aux questions posées , certaines restant dans l’ombre voire l’obscurité…Dommage.
    Beaucoup de bruit pour presque rien en somme! Les français apprécieront ……
    Ce qui est grave c’est que sur les points essentiels aucun éclaircissement réel n’est apporté….
    Comment peut-il en être autrement ,cet homme étant défendu par L’Elysée et le Président en particulier qui a revendiqué son choix pour l’avoir dans son entourage…
    Nombre de personnes et de journalistes se posent alors la question : qu’en est-il de la sécurité de l’Elysée et du Président?
    Pour l”Elysée Je suggère que le service de sécurité du Président soit renforcé…. d’oies… qui comme chacun le sait sont des gardiennes redoutables…sauvant Rome en son temps d’un danger imminent .(attaque gauloise de nuit)…..d’après Tite-LIve bien sûr.
    Faciles à entretenir, à loger ….;leur coût est réduit…Elles ne parlent pas…et sont totalement dévouées à leur maître…pas avares de leur temps…facilement remplaçables sans provoquer de remous internes….pas besoin d’un port d’arme pour elles …leurs cris suffisent amplement.
    Des auxiliaires de sécurité idéales pour le Président.
    Et puis à la mort d’une oie on peut, après l’avoir plumée au préalable(pour assurer le développement de l’écriture en milieu écologique principalement) on peut se délecter de son foie d’une grande finesse… …et de sa chair succulente.
    Chez l’oie tout est bon en elle il n’y a rien à jeter…aurait chanté à juste titre Brassens…
    Cela peut faire sourire, voire agacer… mais la comédie que l’on nous joue depuis des semaines fait bien pire …dans l’esprit du ‘peuple'” de France….contribuant entre autre à la perte de popularité d’un gouvernement et du Président…qui prennent les français pour de oies (sauvages ou domestiques) sans en connaître les vertus….
    Une méconnaissance de l’histoire.tout court ,et .naturelle en particulier…dommageable pour eux car ils n’entendent pas l’alarme des oies qui criaillent, ou cacardent a qui mieux mieux dans tout le pays.

    Répondre
  • 21 septembre 2018 à 13 h 30 min
    Permalink

    Benalla est en infraction sur la législation draconienne de la détention et le port d’arme deux catégories bien différentes dés le début de ces délits constitués on voit que celui ci mène tout ce beau monde en bateau et qu’il est d’une mauvaise foi incroyable. La commission du Sénat est soit complétement composée de demeurés au plus haut niveau ou complètement à la botte de l’exécutif qui dés le début cherche par tous les moyens à étouffer cette affaire. Ils prennent les français ( cette oligarchie politicienne) pour des imbéciles.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *