La contradiction Macron : promouvoir Agnès Saal et dénoncer les « nationalismes »

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Pourquoi s’ériger en défenseur des « démocraties » contre les « nationalismes » quand on agit exactement comme si l’on voulait que ces derniers arrivent au pouvoir et le plus vite possible ? La réponse est dans certains faits qui ne semblent guère choquer les « élites » mais ulcèrent profondément ces hordes de « Gaulois réfractaires » au « changement ».

Ce changement – obligatoire sans quoi vous n’êtes qu’un affreux fasciste – ne semble de fait consister qu’en une simple continuation à savoir accepter n’importe quoi sans broncher et le financer allégrement au prix d’une oppression fiscale insupportable.

Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.