Prendre le bus à Paris et sa banlieue est-il devenu une activité à haut risque ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Il n’y a encore pas si longtemps, une classique tactique d’évitement de l’insécurité et des incivilités à Paris, ville dirigée par la socialiste Anne Hidalgo, consistait à prendre le bus plutôt que le métro. Mais voilà que plusieurs faits divers sanglants contestent la pertinence d’une telle tactique.

Il y a deux jours au petit matin, un cinquantenaire ayant protesté vis-à-vis d’un cycliste suite à la montée de ce dernier dans le bus accompagné de son encombrant vélo a été aussitôt égorgé. Aujourd’hui, un homme voit son pronostic vital engagé après s’être fait arraché l’oreille dans le bus par un autre individu.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Les deux personnes incriminées sont toujours recherchées et le gouvernement n’a toujours pas émis la moindre réaction face à l’aggravation soudaine de l’insécurité partout en France. Paris, ville lumière devenue d’une saleté discutable et où des quartiers sont devenus difficilement fréquentables à toute heure, n’est plus guère romantique.

Comme l’a très bien exprimé Xavier Lemoine (1), maire de Montfermeil, « aujourd’hui, chacun a des procédures d’évitement dans sa vie quotidienne pour passer à côté de ce qui pourrait mal tourner. C’est choisir ses horaires, être accompagné, choisir ses habits (2), son itinéraire, son emplacement dans le bus ou dans le métro. »

Est-ce normal qu’en France, on y vive de plus en plus comme dans des pays dont on lisait avec effroi l’actualité il y a seulement quelques années auparavant ? « Voyagez l’esprit léger » ne semble en tout cas pas pour demain. Si vous avez été témoin et/ou victime d’insécurité et/ou d’incivilité dans le bus, partagez votre témoignage en commentant en bas de page.

Lire aussi Insécurité, Adrien Perez et Alençon : la France est-elle une zone de non-droit ?

(1)

(2) « La France vit-elle déjà à l’heure de la charia ? » s’interrogent plusieurs internautes commentant sur les faits récents.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *