Gap sème le voile dans une pub et récolte la tempête sur internet

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Faux tweet (1), gros malaise ou opération réussie pour Gap, groupe américain de prêt-à-porter fondé en 1969 et spécialiste du jean’s denim ?

La nouvelle publicité de sa branche française présumée diffusée sur les réseaux sociaux le 1 août 2018 a déclenché un tollé avec une photographie (1) affichant une petite fille vêtue d’un voile islamique bleu agrémentée de la mention « la tête de la classe mignonne. Mettez-vous dans les derniers looks en denim et commencez l’année scolaire du bon pied. »

Il n’en a pas fallu plus pour la toile s’enflamme et que la campagne publicitaire de Gap se transforme presqu’aussitôt en de multiples engagements voire d’appels au boycott. On note par exemple la réaction de Anne-Christine Lang (2), députée LREM du 10ème arrondissement de Paris, qui écrit « jamais je n’accepterai de voir des petites filles voilées. Plus jamais je n’irai chez Gap. #BoycottGap. »

Thibault de Montbrial (3), avocat, ironise avec « promotion du voile chez les petites filles : progressisme et droits de l’enfant version Gap. » Anne-Yvonne Le Dain (4), scientifique et ancienne députée PS parle « d’assignation à résidence sous le foulard (Gap) porté. Pour faire comme maman. »

Au-delà donc des internautes qui protestent régulièrement contre ce qu’ils décrivent comme l’islamisation de la France, cette publicité de Gap dénote à cause du mécontentement exprimé par de nombreuses personnes – et de personnalités – aux opinions très diverses.

Le Politique précise n’avoir pas trouvé trace des clichés concernés sur le site internet de la branche française de GAP de même que nous n’avons pas pu vérifier indépendamment l’existence du tweet en français reproduit de nombreuses fois par les internautes mécontents.

Sur internet se poursuit le débat quant à savoir si de telles objections sont fondées ou si ce serait de « l’islamophobie », dites-nous ce que vous en pensez en commentant en bas de la page.

(1) Le Politique n’a trouvé le tweet qu’en version américaine mais pas trace du même tweet en version française. Nous exprimons donc quelque réserve quant à l’authenticité du tweet à l’origine de la polémique. En l’état des informations disponibles, le “statut” à l’origine de la polémique en France ne serait qu’une traduction d’un “statut” américain. Par conséquent, cette publicité pourrait ne pas concerner le marché français.

(2)

(3)

(4)

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *