L’affaire Benalla prouve combien le Sénat est indispensable à notre République

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

L’affaire Benalla n’a pas seulement des conséquences politiques mais aussi des conséquences potentiellement institutionnelles. La défense d’Emmanuel Macron, de son gouvernement et des membres de son administration présidentielle a au moins un grand mérite : elle souligne mille fois l’importance et la nécessité d’un contre-pouvoir parlementaire fort en cas de dérives du pouvoir exécutif.

Dans le contexte de la réforme constitutionnelle souhaitée par Emmanuel Macron et qui suscite de vives et légitimes inquiétudes sur la pérennité de l’équilibre institutionnel de la République française, le Sénat a démontré encore une fois son caractère indispensable.

En effet, et sans amoindrir les efforts valeureux des députés de l’opposition, ce sont les sénateurs menés par leur président Gérard Larcher qui sont en mesure de poursuivre efficacement l’enquête relative à l’affaire Alexandre Benalla en toute indépendance de l’Elysée et du gouvernement.

Sans le Sénat et considérant que la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron à l’Assemblée nationale semble entraver délibérément le bon déroulement de l’enquête, bien des informations n’auraient pas été connues des Français. A la suite donc de ces événements particuliers ne peut-on qu’insister sur l’impérieuse nécessité que le Sénat demeure à l’avenir une institution autonome, indépendante et capable.

L’affaire Benalla prouve combien sont grands les enjeux de la réforme constitutionnelle et combien la République française ne saurait aucunement se passer d’un Sénat comme force de proposition mais aussi d’équilibre démocratique.

Gérard Larcher et tous ses collègues sénateurs sont aujourd’hui les véritables défenseurs de la République et les seuls à même de garantir la découverte de toute la vérité, rien que la vérité ; à travers par exemple une enquête spéciale de la DGSI.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Une pensée sur “L’affaire Benalla prouve combien le Sénat est indispensable à notre République

  • 26 juillet 2018 à 18 h 36 min
    Permalink

    Le grand projet du président est de faire en sorte qu’assemblée et Sénat ne puissent s’opposer à ses grandes décisions … et ce sans avoir besoin du recours éventuel à l’article 49-3 et encore moins à un référendum.
    Pour ce faire il réduit d’abord les effectifs des deux assemblées de façon significative ce qui modifie de facto la représentativité des députes et sénateurs restants …et c’est là qu’est l’astuce!
    C’est-à-dire que cette représentativité serait bien plus importante pour les départements comportant les plus grandes villes que pour tout le reste du pays…
    C’est très habile! Les grandes villes et les grands départements (où se situent le plus grand nombre d’électeurs) seront fortement représentés dans les deux assemblées… comme il y a moins de postes de députés et de sénateurs …la minorité restante se partagera tout le reste du pays !!…
    Vous imaginez la suite…gouverner devient alors bien plus facile!
    Pour montrer que l’on tient compte d’une demande récurrente des citoyens, on y inclurait une petite dose de proportionnalité mais bien calculée, et surtout bien appliquée à certains cas… pour qu’elle soit réellement sans danger pour le parti majoritaire.
    Vous comprenez pourquoi le Sénat et les députés ne sont pas d’accord sur cette réforme, et gênent fortement le Président dans sa tentative d’instaurer un régime “nouveau” ou il décide de tout. avec deux chambres taillées sur mesure très majoritairement acquises à sa cause;…..et en outre une presse “tenue sélectivement à l’écart” pour s’assurer une communication allant dans le” bon sens”.
    Il ne faut pas se faire d’illusions cela ne se passera pas sans problèmes ..quand, outre les députés et les sénateurs, les français seront informés de cette tentative de réforme autoritaire.
    Il sera bien temps alors de se souvenir .”qu’il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages”.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *