Affaire Benalla : la DGSI doit enquêter sous l’autorité du Sénat

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Qui est Alexandre Benalla ? Quel est son parcours ? Quel est son état-civil exact ? Comment, sans habilitation, pouvait-il être présent à certains événements incluant des personnalités étrangères dont les gouvernements sont pourtant extrêmement tatillons concernant toute présence externe ?

Au-delà du « scandale » politique dont le traitement revient au monde politique, la dynamique de cette affaire se situe aussi au niveau du renseignement puisque la présence d’un individu « inconnu » du ministre de l’intérieur Gérard Collomb auprès du chef de l’Etat Emmanuel Macron pose de nombreuses questions. Gageons que M. Collomb dit vrai quand il affirme ne pas connaître M. Benalla, alors peut-on s’interroger avec inquiétude sur l’omniprésence de ce dernier qui disposait, paraît-il, des clefs de la villa des Macron au Touquet.

L’urgence la plus impérieuse consiste désormais à ce que le renseignement intérieur – la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) – puisse enquêter en indépendance complète de son ministre de tutelle Gérard Collomb puisque politiquement impliqué.

Une proposition utile serait donc que la DGSI puisse suivre toute piste qu’elle juge pertinente, de façon compartimentée, sous l’autorité indépendante du président du Sénat Gérard Larcher considérant les intérêts potentiellement contradictoires de ceux qui, au gouvernement comme à l’Elysée, auraient autorité statutairement directe ou indirecte sur elle.

Cette innovation dont la validité constitutionnelle doit être préalablement confirmée semble la seule capable d’établir en profondeur les liens, les intérêts et l’identité des acteurs qui pourraient avoir « placé » cet individu au cœur du dispositif Elyséen. Si rien n’est décelé, au moins se sera-t-on assuré que rien n’interférait lorsque M. Benalla était en poste de proximité avérée avec le président de la République.

Deux étapes donc :

1) La DGSI doit constituer une équipe d’enquête spécifique.
2) Cette équipe ne devra rapporter les éléments de ses avancées qu’au président du Sénat en parallèle d’une commission d’enquête parlementaire sans que le pouvoir exécutif ne puisse, en aucune façon, s’immiscer ou interférer.

Seuls ces deux impératifs permettront la réalisation d’une véritable enquête afin d’établir les responsabilités et les vulnérabilités potentielles.

Il ne s’agit pas d’incriminer Emmanuel Macron ou de susciter du scandale là où il n’y en aurait pas mais de s’assurer de la parfaite intégrité de la sécurité nationale au plus haut niveau institutionnel, et une vérification approfondie s’avère manifestement indispensable ; au moins à titre de précaution.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

5 pensées sur “Affaire Benalla : la DGSI doit enquêter sous l’autorité du Sénat

  • 24 juillet 2018 à 14 h 52 min
    Permalink

    Selon mes informations Alexandre BENALLA s’appellerait en réalité :

    Lahcene BENAHLIA

    Certains organes de presse semblent posséder cette information !

    ET VOUS ?

    Répondre
    • 24 juillet 2018 à 14 h 55 min
      Permalink

      Pour l’heure, Le Politique n’a pas connaissance d’une validation officielle et crédible de cette information. Prudence donc quant aux “informations” qui circulent.

      Répondre
  • 24 juillet 2018 à 23 h 10 min
    Permalink

    Mais enfin si on n’est pas certain de son identité il est tout simple d’aller vérifier le registre des naissances d’EVREUX puisque l’on connait sa date de naissance. Je suis bien certain que cela a été fait. J’attends de voir.

    Répondre
  • 28 juillet 2018 à 20 h 12 min
    Permalink

    Comme il est franco marocain, et comme le Commandeur des Croyants a dit, il y a bien longtemps, que les marocains “restaient” marocains, et si le couple présidentiel est bien allé prendre des vacances dans le Royaume Cherifien l’année dernière, il est possible que le garde du corps soit directement envoyé par “notre ami le Roi” dont les intérêts en France sont défendus par de puissants lobbyistes français comme DSK par exemple. Et quant on sait que les militaires marocains ont acheté un satellite d’observation militaire à la résolution photographique du décimètre, on peut penser que le feuilleton Benalla, cache une affaire d’espionnage entre les croyants marocains et le Palais français. Peut être une autre sorte de repentance.

    Répondre
  • 29 juillet 2018 à 4 h 25 min
    Permalink

    Lahcen est son nom islamique, mais pour la france il s’appelle bien alexandre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *