Poutine et Macron, partisans du “centralisme démocratique” cher aux totalitaires!

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Francis Demay est Saint-Cyrien et Colonel (er), ancien de la MMFL et de la DGSE.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Le président russe Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir en mars 2000 sur un programme dit de “restauration de la verticale du pouvoir” et de “dictature de la loi “. Il s’est alors donné pour objectif de rétablir le contrôle sur le fonctionnement de l’État et de l’économie par le biais d’un régime présidentiel fort. Cette volonté de restaurer, sur l’ensemble du territoire, un rapport de force favorable au pouvoir central, s’est inscrite en réaction à l’autonomie et l’influence croissante acquise par un grand nombre de gouverneurs de provinces.

Son homologue française Emmanuel Macron s’est fait une habitude de théoriser le pouvoir présidentiel sous la Vème République. Dans un entretien accordé à La Nouvelle Revue française (NRF) et reproduit dans les colonnes du Monde , le chef de l’État déclare assumer “totalement la ‘verticalité’ du pouvoir”. Il répond, par ce biais, au procès en autoritarisme qu‘il subit quasiment depuis son élection. “J’assume les choix qui sont faits, et je hais l’exercice consistant à expliquer les leviers d’une décision“, affirme-t-il.

En clair, Poutine et Macron sont des partisans du “centralisme démocratique”, cher aux totalitaires !

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Francis Demay

Francis Demay est Saint-Cyrien et Colonel (er), ancien de la MMFL et de la DGSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *