Islamisme : des djihadistes « revenants » déjà remis en liberté en France

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

« Les « sortants » djihadistes ne sont pas seulement un enjeu pour l’avenir mais déjà une réalité (puisque) sur 93 revenants jugés à ce jour par les tribunaux français, environ 15 d’entre eux ont d’ores et déjà été libérés et 60% le seront avant 2020, » évalue Jean-Charles Brisard (1), Président du Centre d’Analyse du Terrorisme (CAT).

Si cette information n’est pas une nouvelle pour ceux qui s’intéressent au sujet, le grand public y verra probablement la confirmation que contrairement à ses affirmations, le gouvernement d’Emmanuel Macron « ne fait pas tout pour protéger les Français ».

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Alors que ces individus ont déclaré la guerre à la France, sont partis en zone syro-irakienne pour y rejoindre l’Etat Islamique (EI) et y ont commis des crimes le plus souvent catégorisés « contre l’Humanité » selon l’ONU, beaucoup sont rentrés en France et la grande majorité d’entre eux y vivra libre d’ici quelques années.

Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.