1er mai : des milliers de casseurs en liberté et des actes de guérilla urbaine

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

« Sans doute des bandes d’extrême droite » a suggéré le leader de La France Insoumise (FI) Jean-Luc Mélenchon au sujet de casseurs vêtus et cagoulés de noir, scandant « Palestine vaincra ; No Border » ou encore « La Police assassine ».

Probablement une faute de frappe puisque ces casseurs n’appartiennent manifestement pas à la droite de notre scène politique où leur condamnation est générale à l’exception de Philippe Poutou du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) estimant quelque violence « légitime » considérant la violence dont les « travailleurs » seraient la cible.

De Marine Le Pen du Front National (FN) y voyant une « complicité », de Laurent Wauquiez des Républicains (LR) y dénonçant une « faillite » à Nicolas Dupont-Aignan de Debout La France (DLF) décrivant un « cauchemar », les droites ont unanimement condamné la violence des 1.200 casseurs contre lesquels la police aurait reçu l’ordre de ne pas intervenir.

De là à y voir le calcul d’une tentative de déligitimation opportune du mouvement syndical, il n’y aurait donc plus qu’un pas expliquaient certains militants à Le Politique tandis que le président de la République En Marche Emmanuel Macron rendait visite à nos alliés et amis australiens.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

3 pensées sur “1er mai : des milliers de casseurs en liberté et des actes de guérilla urbaine

  • 2 mai 2018 à 13 h 44 min
    Permalink

    Mr.Mélanchon s’est excusé ce matin d’avoir accusé l’extrême droite d’être responsable
    des dégâts causées en ce 1er Mai…donc il a été obligé de reconnaître que c’est l’extrême gauche qui était dans la rue…sans la nommer bien sûr…tout en comprenant la violence affirmée des casseurs…avec ça tout devient lumineux.!
    Ce qui l’est vraiment c’est la passivité des forces de l’ordre ..a qui le préfet n’a pas donné d’ordre en son temps ce qui aurait évité que les casseurs “travaillent “‘ sans opposition ..mais le préfet ne peut agir sans ordre de ses supérieur….ce qui nous ramène au ministre de l’intérieur ..
    La réalité est peut-être que ce dernier avait des ordres(lui aussi) de laisser faire ..pour couler les manifestations syndicales… génératrice de désordres..la preuve ..vous avez vu ce qui s’est passé.
    Quand on veut tuer son chien on l’accuse de la rage….c’est toujours d’actualité.
    Et puis notre cher Ministre de l’Intérieur ne voulait pas qu’il y ait de bléssés…selon ses propres dires…
    Chez qui les bléssés? Là c’est le mystère…Mieux valait quelques centaines de milliers d’euros de dégâts…c’est beaucoup moins critiquable. et puis les assurances sont là pour ça.
    Les commerçants attaqués et autres particuliers propriétaires de voitures brûlées seront sans doute remerciés pour avoir aidé le ministre dans sa tâche.
    Quand on vous dit que nous sommes pris pour des “riens”….vous en avez encore une preuve.
    Il en faudra combien encore pour que la coupe soit pleine?

    Répondre
  • 2 mai 2018 à 15 h 13 min
    Permalink

    Quelles sont vos sources ??…cette intervention de jeunes masqués le 1er Mai est étrange !!

    Répondre
    • 2 mai 2018 à 18 h 11 min
      Permalink

      Nos sources sont les réactions publiques et médiatiques des personnalités politiques citées. Merci pour votre commentaire, à bientôt 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *