Un an après, le doute pèse encore sur la présidentielle 2017

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Emmanuel Macron n’avait guère de chance de gagner l’élection présidentielle 2017. Il était quasi-inconnu du grand public et à peine quelques mois avant sa candidature à l’Elysée, n’était-il connu que pour sa controversée « loi travail » finalement portée par Myriam El-Khomri.

Si personne ici ne conteste ses capacités et ses qualités (1), force est tout de même de s’interroger sur pourquoi Emmanuel Macron, qui a tout gagné aussi vite que jamais personne ne le fit avant lui, se plaint tant des présumées fausses nouvelles – autrement appelées « Fake News » – qui lui auraient porté préjudice, ledit préjudice dont à ce jour aucune preuve n’est disponible.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Car à regarder ses résultats et les pronostics de départ, Emmanuel Macron n’avait qu’une faible chance de gagner le pouvoir. Pourtant, une conjonction incroyable de faits l’ont porté jusque-là. Encensé 24 heures sur 24 pendant des mois et des mois par des médias transformés en officines de propagande, les autres candidats subirent brimades, caricatures et mépris de la part de ces mêmes médias.

Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Commentaires fermés.