Macron met-il l’immobilier des particuliers en danger ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Et pour le propriétaire d’aujourd’hui de devenir le locataire de demain.

En mars 2017, Le Politique expliquait à ses lecteurs le risque potentiel d’instabilité que la victoire d’Emmanuel Macron pourrait causer au marché immobilier des particuliers et avait même posé au conditionnel la question de la fin du « droit de propriété ». Bien que cela nous fut vivement reproché, Le Politique n’avait pas cédé aux injonctions d’En Marche d’effacer ses articles (1) mais avait accepté d’inclure dans chacun d’eux leur démenti.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Un an après les élections présidentielles et législatives qui ont conférées presque tous les pouvoirs à Emmanuel Macron, le projet de suppression de la taxe d’habitation suscite une inquiétude grandissante parmi les élus locaux et les propriétaires immobiliers.

Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.