Au cœur de l’Europe, les Chrétiens sont désormais des cibles

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Les Chrétiens d’Orient sont les grands oubliés de la communauté internationale en dépit de l’activité associative pugnace qui les défend.

Manifestement moins « intéressants » pour nos dirigeants politiques que les « réfugiés syriens » qui ne fuient le plus souvent aucune guerre, ne viennent en majorité pas de Syrie du tout ni même du Levant, les Chrétiens d’Orient* sont discriminés, agressés voire sommairement assassinés dans une indifférence qui fait honte à « la lutte » si médiatisée et si partiale en faveur « des droits de l’Homme ».

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Ceci étant dit, le phénomène anti-Chrétien, par nature profondément inquiétant puisqu’il attaque une foi dont on ne peut nier son message de paix et d’amour puisqu’elle va jusqu’à tendre l’autre joue, ne se limite plus à quelques lointaines contrées où l’on oublie sciemment que les Chrétiens d’Orient y étaient chez eux des siècles et des siècles avant ceux qui les remplacent et arguent que leur terre est d’un autre « royaume ».

Rappelons le martyr du père Jacques Hamel qui fut à la fois le paroxysme et le point de départ d’une vague inédite d’actes anti-Chrétiens en Europe. Depuis, après les mines de circonstance des responsables politiques, les pouvoirs publics n’ont toujours pris aucune mesure énergique – et surtout aussi énergique que pour d’autres – en vue de protéger la Chrétienté, ses ouailles, ses prêtres et ses lieux de culte.

Que l’on soit croyant ou non, qui ne constate pas combien la Chrétienté a façonné l’Histoire, la culture et les arts européens ignore tout un pan si ce n’est le pan principal de la civilisation européenne. Que l’on soit croyant ou non, qui peut accepter que la Chrétienté soit régulièrement pillée et attaquée au mépris absolu de nos lois n’est pas véritablement Républicain et participe à la croissance des extrêmes.

Le cas de l’Allemagne est par exemple édifiant** si l’on se rappelle de l’attaque terroriste contre le marché de Noel à Berlin en décembre 2016 (1), l’attaque terroriste délibérément anti-Chrétienne commise par un « réfugié » palestinien à Hambourg en juillet 2017 (2) ou encore l’assassinat d’un prêtre francophone originaire du Congo à Berlin en février 2018 (3).

A ceci s’ajoutent les provocations d’appels au « djihad » par quelques « déséquilibrés » en pleine messe, le vol et même le saccage régulier des Eglises (4) dans le silence assourdissant d’une Papauté aveugle et sourde et de gouvernements européens totalement indifférents. Dans ce contexte*** qui aurait paru inconcevable une décennie auparavant, peut-on se demander si les « prochains » Chrétiens d’Orient ne sont pas déjà les Chrétiens d’Europe.

Le réveil des consciences, s’il a un jour lieu, risque d’être terrible. Tout ceci doit donc cesser immédiatement et aucune « tolérance » ne saurait justifier plus longtemps de tels crimes contre l’Humanité.

Lisez aussi : Injuste polémique sur Edouard Philippe et les Chrétiens d’Orient ?

* Ceci est également vrai pour les Chrétiens d’Afrique, cible d’exactions abominables et de plus en plus régulières.

** L’évolution extrêmement rapide du contexte en Allemagne est inquiétante. En seulement dix ans, est-on passé d’aucun acte anti-Chrétien à plusieurs centaines par an.

*** En avance des critiques que suscitera cet article, il n’est aucunement besoin d’être croyant ni même Chrétien soi-même pour s’attrister et s’insurger d’un tel contexte.

(1) Attentat de Berlin au camion-bélier sur le marché de Noël, L’Express, 19 décembre 2016.

(2) German court convicts man of anti-Christian stabbing spree, Fox News, 2 mars 2018.

(3) Allemagne: meurtre d’un prêtre francophone originaire du Congo, BTMTV, 23 février 2018.

(4) Vidéo du quotidien italien Il Messagerio :

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

2 pensées sur “Au cœur de l’Europe, les Chrétiens sont désormais des cibles

  • 12 mars 2018 à 21 h 58 min
    Permalink

    Explication partielle : Les chrétiens en Indes sont majoritairement des gens du peuple Dalit. Ceux-ci sont les « intouchables » déclarés des Hindous, traitant les intouchables comme des esclaves, des moins que rien. Les hindous sont animés dune rage contre les chrétiens parce quil sagit des Dalits. Il y a en Inde près de 200 strates sociales et les Dalits sont au plus bas de léchelle. Tous les crimes commis contre les chrétiens / Dalits restent impunis.

    Répondre
  • 23 mars 2018 à 15 h 40 min
    Permalink

    Si ben macron ne fait rien ,dans peu de temps la religion catholique n’existera plus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *