Pour Wauquiez, la République doit d’abord s’occuper des siens

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez mène une visite remarquée à Mayotte, département et région d’outre-mer (DOM) en prise avec une invasion migratoire et une insécurité galopante.

« Aujourd’hui, Mayotte est abandonnée par le gouvernement, » résume Laurent Wauquiez qui, rencontrant la fédération du parti ainsi que les habitants, estime que la France n’est donc pas à la hauteur du choix fait en 1974 puis confirmé en 1976 par les Mahorais.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron échouerait à reconnaître celui-ci en ne déployant pas suffisamment de volonté politique ni même de moyens – sur 36 véhicules de police, seuls 10 seraient en état de marche – pour lutter contre les problématiques qui pourrissent véritablement la vie des 256.000 habitants.

Barrages routiers sauvages, agressions, vols voire bien pire ponctuent la vie de citoyens français désespérés de l’attentisme des responsables politiques. Et « le devoir de la République c’est d’abord de s’occuper des siens, » insiste Laurent Wauquiez.

A l’instar d’une Europe qui ploie sous l’immigration incontrôlée, Mayotte se transformerait de plus en plus en territoire perdu de la République. Un de plus, et bien sûr toujours un de trop. Doit-on enfin remettre en question le droit du sol et le regroupement familial ?

Lisez aussi : En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *