Florian Philippot alerte sur un possible accord UE-MERCOSUR

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

A l’occasion du Salon de l’agriculture (SIA2018), le président de la formation politique Les Patriotes (LP) et ancien vice-président du Front National (FN) Florian Philippot a réitéré sa ferme opposition à la signature de l’accord commercial UE-MERCOSUR entre quatre pays d’Amérique du sud dont le Brésil et l’Union européenne (UE).

Il serait une soumission supplémentaire à de la concurrence déloyale puisque le salaire minimum est de seulement 200 euros par mois au Brésil soit 6 fois moins qu’en France, prévient-il. Aussi, cet accord concernera également la santé publique puisque les produits du MERCOSUR ne répondraient pas aux mêmes normes de qualité et sanitaires pour cause d’usage intensif d’organismes génétiquement modifiés (OGMs) et d’hormones.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Le tout dans un contexte de corruption de fonctionnaires brésiliens qui auraient « laissé passer dans les filières de consommation des tonnes de viande avariée, » rappelle Florian Philippot, citant par exemple les limitations imposées par la Russie en conséquence.

Reprochant la discrétion voire la dissimulation avec laquelle l’UE a avancé dans ce dossier « dont vous n’avez probablement entendu parler que récemment, » Florian Phillippot déplore aussi le « manque d’information des Français notamment les éleveurs » sur un accord potentiel qui équivaudra à cinq fois le volume du CETA conclu avec le Canada.

Si l’accord avec le MERCOSUR est signé, arriveront 70.000 à 100.000 tonnes de bœuf brésilien supplémentaires en sus d’autres produits, prévient le conseiller régional du Grand Est et député européen. Et ce sera « une catastrophe » conclut Florian Philippot.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *