Trump veut « sauver l’Europe » avec la France et Macron

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

En avril prochain, Emmanuel Macron se rendra aux Etats-Unis comme premier invité de son homologue Donald Trump dans le cadre d’une visite d’Etat. Véritable honneur diplomatique que d’en avoir la primeur et c’est une réussite à mettre au crédit d’Emmanuel Macron, la décision de Donald Trump d’accueillir si chaleureusement son allié français n’est pas anodine.

Bien plus encore, c’est un message fort que l’administration Trump tente d’envoyer à son plus ancien allié et qui doit être pensé dans une perspective tant stratégique qu’historique. De son point de vue, l’Europe va très mal et bien avant qu’il ne devienne président des Etats-Unis, Donald Trump estimait que le monde occidental – plus souvent appelé outre-Atlantique « le monde libre » – ne survivrait pas à la disparition de l’Europe comme civilisation.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Chez le POTUS comme chez ses collaborateurs donc et à rebours complet du peu d’intérêt que Barack Obama portait à l’Europe, est-on très sensible et très défavorable à la dilution voire à ce qu’ils déplorent comme la « tiers-mondisation » et « l’islamisation » du continent.

Brouillé avec la chancelière allemande Angela Merkel dont il n’apprécie ni le style, ni l’effarant excédent commercial qu’il juge comme étant une véritable bombe à retardement pour l’Europe, ni la décision d’accueillir des millions de « migrants » qu’il juge comme une faute historique, Donald Trump espère et pense qu’Emmanuel Macron sera l’homme capable de rétablir l’équilibre, jugé indispensable à Washington, entre la France et l’Allemagne.

En plus des sujets économiques et commerciaux, Donald Trump souhaite que la France incite l’Allemagne à réformer profondément l’espace Schengen et à réduire drastiquement – voire totalement – toute nouvelle immigration extra-européenne. Pour l’administration Trump, non seulement s’agit-il de « sauver l’Europe » mais il en irait également de l’intérêt à long terme des Etats-Unis qui, potentiellement demain sans une Europe stable et alliée, perdraient à coup sûr leur leadership mondial face à la Chine.

Le comportement ces dernières années de la Turquie, pourtant membre essentiel de l’OTAN, a profondément échaudé l’exécutif et les armées américains les forçant à repenser la notion de « solidarité » dans le cas où l’Europe poursuivrait sa métamorphose actuelle d’une société européenne à une société de plus en plus extra-européenne.

Dans l’esprit de Donald Trump, Emmanuel Macron dispose d’une majorité politique absolue et bénéficiera d’un très large soutien de l’opinion publique française pour inverser la tendance et sauvegarder une « Europe européenne. »

Enfin, la vision de Donald Trump quant à la France semble assez proche de celle qu’avait Richard Nixon en son temps et qui estimait qu’une France forte était le plus grand atout du « monde libre » et que les Etats-Unis avaient en fait beaucoup bénéficié de la position intermédiaire – mais alliance indéfectible – de la France face à l’Union soviétique. Les temps ont certes beaucoup changé mais cette fois, comme souvent quand l’enjeu est « de civilisation », on semble beaucoup attendre de la France à Washington.

Que cette vision ne soit pas du tout politiquement correcte ne dérangerait aucunement Donald Trump car il estimerait que l’opinion publique française partage en fait majoritairement son point de vue.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

2 pensées sur “Trump veut « sauver l’Europe » avec la France et Macron

  • 4 mars 2018 à 15 h 08 min
    Permalink

    Trump veut sauver l’Europe ! De quelle Europe , parle-t-il ? De celle que nous vivons ,supranationale ,celle de Macron ? Alors ! Qu’il laisse tomber. La France avec cette Europe n’existe plus , elle est une région parmi d’autres. Qui gouverne la France ? l’UE ! Si Trump veut sauver l’Europe , il tue la France. Et ça, j’espère qu’il reste ,quelques courageux français pour s’opposer ….par la force , par une révolution.

    Répondre
  • 7 mars 2018 à 14 h 36 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour ces précieuses informations!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *