Impôts, taxes et prix ont bondi, Macron est-il Hollande bis ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Jacques Dubuisson est fonctionnaire à la retraite et s'intéresse aux problématiques sécuritaires.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

On nous a dit « pensez printemps » mais au final c’est « passons l’hiver » et ce ne sont pas les records de basses températures qui en expliqueront cette année la fraîcheur mais plutôt la hausse notable de tous les tarifs énergétiques – de l’électricité comme du gaz.

Le mandat de François Hollande fut, selon une majorité de Français, une calamité. Non seulement la sécurité de la France n’avait jamais été aussi menacée mais en même temps la pression fiscale sans limite avec des hausses intenables de certaines taxes ont tué dans l’œuf toute reprise économique nationale quand toute l’Europe reprenait le chemin de la croissance et de l’emploi.

Fidèle parmi les fidèles dès au moins 2011, conseiller économique puis ministre de l’économie de son prédécesseur élyséen, Emmanuel Macron affronte actuellement une profonde critique qui rompt nettement avec l’optimisme qui avait depuis son élection en mai 2017 présidée aux débuts de son mandat présidentiel.

Il suffit de consulter ses factures pour constater l’évidence : tout a augmenté. Les impôts ont augmenté. Les taxes ont augmenté. Les prix du diesel et de l’essence ont bondi. La CSG a augmenté. Les retraites ont baissé avec parfois des différences de quelques dizaines d’euros qui, si elles ne sont rien pour Macron, emportent des travailleurs avec 42 ans de cotisation de la précarité à la pauvreté.

La dette publique augmente toujours accompagnée d’un déficit public abyssal alors que la France est déjà première puissance mondiale de l’impôt. Plus d’impôts ont tué l’impôt et la courbe de Laffer trouve avec la France son meilleur cas pratique.

Dans l’impossibilité de financer la suppression de la taxe d’habitation avec ses promesses d’économies puisque le déficit public pourrait augmenter de 8 milliards d’euros en 2018, Emmanuel Macron transfère aux collectivités locales le bon soin de compenser sa principale promesse de campagne sur laquelle ceux qui avaient osé débattre pendant la campagne présidentielle furent vilipendés au prétexte fallacieux de véhiculer des « fake news ».

Oui, en 2017 déjà, débattre d’un programme présidentiel et en relever les inconsistances était une « fake news » et quiconque s’interrogeait était un « complotiste ». Et pourtant ! Le constat est depuis accablant puisque taxes, prix, essence ont augmenté ; et de nouvelles taxes locales ou l’augmentation de taxes locales ponctueront à l’avenir la vie économique déjà difficile de nombreux Français.

Reprenez vos factures, additionnez et comparez. Où est donc passé le libéralisme d’En Marche ?

Lisez aussi : Catastrophe fiscale en vue pour Macron et la taxe d’habitation ?

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Jacques Dubuisson

Jacques Dubuisson est fonctionnaire à la retraite et s'intéresse aux problématiques sécuritaires.

Une pensée sur “Impôts, taxes et prix ont bondi, Macron est-il Hollande bis ?

  • 17 mars 2018 à 18 h 32 min
    Permalink

    je suis à la retaite et je rçois que 400 euro par mois comment puis je vivre
    C.ducoux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *