Contre la droite, Républicains et patriotes, le coup d’Etat médiatique permanent

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

A droite surtout et jusqu’à l’extrême gauche, le parti-pris systématique de l’écrasante majorité des médias en faveur de la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron – et avant cela pendant des décennies en faveur de la gauche socialiste – suscite un niveau d’exaspération inédit en France, et plus globalement dans tous les pays occidentaux ou presque.

Critique permanente, attaque ad hominem, construction de polémiques, rumeurs infondées, fausses nouvelles, tout serait bon pour décrédibiliser toute opinion politique divergente du « consensus » fabriqué et dûment entretenu avec l’argent des contribuables, c’est-à-dire 100% des Français inclus ceux dont les opinions sont perpétuellement ridiculisées, attaquées et méprisées.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Un mot de trop, un franc propos voire même quelque velléité de dire la vérité et vous risquez le pilori médiatique et politique d’un système devenu tellement endogène qu’on peut l’estimer désormais totalement coupé de la réalité.

On le constate avec la baisse abrupte de la popularité d’Emmanuel Macron, on le mesure avec la pléthore de nouveaux médias en ligne – qui finiront probablement interdits un jour à travers de nouvelles obligations légales et financières –, on l’évalue avec le désintérêt météorique des Français pour ces « médias » en qui ils ont largement perdu confiance.

Hormis un grand quotidien et quelques autres publications hebdomadaires, qui peut aujourd’hui citer une seule chaîne de télévision de droite sur les vingt-six existantes sur la TNT actuellement ? Personne car il n’en existe tout simplement pas. Qui n’entre pas dans les cases, qui ne se soumet pas ou qui refuse de se taire au pays de Voltaire est sans appel condamné.

Cette situation n’est non seulement pas digne d’une démocratie mais elle attaque directement les fondements de la République en radicalisant les opinions, en encourageant les extrêmes et en sapant la force de la parole publique.

La droite en général doit analyser les causes d’un tel déséquilibre, prendre des mesures énergiques pour construire sa force médiatique et exiger à travers ses députés et ses sénateurs une totale égalité médiatique. Une chaîne télévisée de TNT sur vingt-six et qui ne lui serait pas systématiquement hostile serait une première étape, c’est dire combien la situation est inacceptable.

Cliquez ici pour soutenir Le Politique, un média 100% indépendant.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *