Sur l’agriculture, le sénateur Alain Houpert pense qu’il y a un besoin de parler cash

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

« Aujourd’hui, on a un besoin de parler cash » – ou « direct » si vous préférez – a expliqué le sénateur Alain Houpert (LR) sur le plateau de Public Sénat déployé à l’occasion du Salon de l’agriculture à Paris (SIA2018).

Décrivant la sécurité alimentaire comme « un pacte entre les producteurs et les consommateurs », ce dernier serait « dévié, fossé, » ajoute Alain Houpert dans une probable référence à l’opposition de Laurent Wauquiez à la signature par la France de l’accord de libre-échange Mercosur.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

« La confiance qu’on accorde aux organes certificateurs », insiste l’élu de la Côte d’Or, pourrait en effet en souffrir.

Lisez aussi : Alain Houpert : « La lutte contre le terrorisme reste, encore et toujours, le renseignement »

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *