Laurent Wauquiez dénonce la braderie des fleurons industriels

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

La critique contre Laurent Wauquiez, récemment élu président des Républicains (LR), doit « faire vendre bien du papier et de l’audience » s’exclament beaucoup de ses militants sur les réseaux sociaux tant il est vrai qu’il est la cible depuis quelques semaines d’un consensus médiatique si hostile qu’il en devient contre-productif.

Certains s’empressent en effet de critiquer sans regarder plus précisément de quoi il s’agit. Le JDD, par exemple, a été directement recadré par Laurent Wauquiez qui, à un article critiquant son « curieux investissement chinois », a répondu que la région Auvergne-Rhône-Alpes qu’il préside « veut aider nos entreprises à entrer sur le marché chinois. »

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Rappelant bien opportunément en introduction combien les enregistrements de Laurent Wauquiez à son insu à l’occasion d’un cours donné à l’EM Lyon ont suscité de la réprobation, le JDD s’interroge sur l’investissement de la région pour 5 millions d’euros dans un fonds franco-chinois pour aider l’implantation de PME locales en Asie.

Dénonçant à son tour l’unanimisme médiatique en faveur d’Emmanuel Macron, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy ajoute que « pendant ce temps, d’autres bradent nos fleurons industriels » dans une allusion claire au sensible dossier Alstom dont la branche énergie – notamment les turbines – fut vendue au groupe américain General Electric (GE) en 2014. « Vous n’en parlez pas, étonnant ? » demande Wauquiez au JDD.

La droite, pourtant majoritaire dans l’opinion publique mais privée de tout média de masse et encore plus de voix au sein du service audiovisuel public, n’a toujours pas défini de stratégie de fond pour combler sa chronique – et en effet peu démocratique – lacune de représentativité médiatique. Mais c’est à la droite d’agir et de s’organiser car rien ne lui sera donné dans ce domaine et son inaction est tout autant responsable d’un tel déséquilibre.

La transparence souhaitée par le JDD est légitime et bienvenue mais il serait plus juste qu’elle soit exigée de tous et pas seulement de Laurent Wauquiez et des personnalités politiques de droite.

Répondez à notre question internet : Laurent Wauquiez est-il plus fort après ses propos à l’EM Lyon ?

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *