Wauquiez, Portelli et De Calan au Koh Lanta des Républicains (LR)

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

« Ils ne sont plus que trois et à la fin il n’en restera qu’un. » *

Parce que la téléréalité est un produit qui captive les jeunes et inquiète leurs parents à l’instar de Manon Laporte, conseillère régionale d’Ile-de-France, il est bien tentant d’user d’un tel thème pour décrire en quelques mots la campagne de l’élection à la présidence des Républicains (LR) qui se tiendra les 10 et 17 décembre prochains.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Hier avons-nous appris que le valeureux Daniel Fasquelle n’a finalement pas trouvé le minuscule coquillage couleur sable caché dans la jungle de Vo Gi Rard, petite île de l’archipel indonésien des Raja Ampat et qui lui aurait permis de se qualifier pour la fameuse épreuve des poteaux. Méticuleux et discipliné, il avait pourtant progressé pendant presque 35 jours sans jamais risquer sa tête aux conseils, car apprécié de tous et même de feu l’équipe adverse d’En Route, finalement décimée par la catégorique autorité de son chef d’équipe.

Surmotivé, Laurent Wauquiez a commencé sur les chapeaux de roue, plongeant le premier de l’hélicoptère pour rejoindre la plage, il avait en seulement quelques minutes monté une cabane de 100 m2, installé une aire à pique-nique et cuisiné quelques brochettes de requins megamouth.

Certes dominant dans les épreuves, il a vu son statut de favori contesté par Florence Portelli, l’énergique compétitrice qui a non seulement allumé le feu avec un caillou et une branche mais a surtout remporté l’épreuve phare du parcours du combattant. Aussi à l’aise à ramper dans la boue qu’à harponner en apnée, sa franchise l’a toutefois mise parfois en difficulté aux conseils.

Benjamin de cette saison survoltée, le calme Maël de Calan a préféré la stratégie et s’est illustré à l’épreuve des ambassadeurs où il affrontait un membre depuis disparu de l’équipe adverse d’En Route. Patient et discret, il a gagné sa place sur les poteaux avec une rare sérénité.

Favori, Laurent Wauquiez a gagné l’épreuve d’orientation en établissant un nouveau de record de deux minutes et trente-six secondes pour trouver le si convoité coquillage dans cet espace luxuriant de trois kilomètres carré. Il affrontera donc sur les poteaux Florence Portelli et Maël de Calan, bien décidés à ne pas tomber avant lui.

* L’auteur de ce texte avoue regarder souvent Koh Lanta et apprécie notamment l’épreuve d’orientation qui permet – ou non – de valider divers postulats psychologiques sur les candidats établis les semaines auparavant. Aussi, ce texte fut-il écrit avec humour et l’auteur espère qu’il sera bien compris comme tel, sans aucun parti-pris personnel pour tel ou tel candidat.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Une pensée sur “Wauquiez, Portelli et De Calan au Koh Lanta des Républicains (LR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *