En Europe, dernière chance pour les conservateurs avant le populisme ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

« Si nous ignorons les craintes, les pires populistes viendront, » a déclaré Martin Stropnicky, ministre de la défense tchèque. En effet, la victoire du milliardaire eurosceptique Andrej Babis est, une semaine après celle de Sebastian Kurz en Autriche, un signal supplémentaire que l’Europe traverse une profonde crise d’identité et qu’il est indispensable d’y répondre concrètement.

La crise migratoire qui dure depuis maintenant des années, la croissance inexorable de l’islamisme et l’angoisse relative à la disparition de leurs valeurs, de leur mode de vie et de leur civilisation motivent un nombre de plus en plus significatif d’Européens à voter pour des candidats de plus en plus fermes sur les questions d’immigration et de sécurité.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.
Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.