Après la clarté, Emmanuel Macron entre peut-être en action

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

« Enfin ! » est-on tenté de s’exclamer à l’écoute des mots d’Emmanuel Macron hier affirmant (1) que la priorité de la diplomatie française est la lutte contre le « terrorisme islamiste. » Le président de la République a donc nommé l’ennemi sans que cela ne choque finalement outre mesure bon nombre de ses soutiens qui se sont si longtemps interdits de le faire.

A l’instar de la pertinente interview qu’Emmanuel Macron avait donnée il y a quelques semaines abordant les grands sujets de politique étrangère, il semble exister chez lui un réaliste qui, peut-être bien conscient qu’idéologie et réalité diffèrent souvent, sait que l’idéalisme ne peut pas sans pragmatisme affronter les défis de la France et de l’Europe.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Le danger est grand, il menace les intérêts français partout dans le monde et il abîme de l’intérieur notre unité nationale, fondation de notre vieil Etat-Nation. Quoiqu’on pense d’Emmanuel Macron, lui, vous et nous tous avons en commun la France dont on espère toujours qu’elle pourra enfin de libérer des carcans qui parfois l’immobilisent et qu’elle ne tombera pas sous les coups de ceux qui veulent la mettre à feu et à sang.

En invitant Donald Trump, en émettant des propositions pour relancer l’Europe, en adoptant une approche différente avec la Syrie et la Libye, Emmanuel Macron exprime quelque velléité d’indépendance et une activité naissante qui rappelle un peu celle de Nicolas Sarkozy.

Dès lors, et sans parti-pris politique, il semble sage d’observer attentivement les décisions prises par Emmanuel Macron et d’écouter chaque mot qu’il prononce pour tenter de mieux le connaître, lui qui fut élu sans qu’on sache véritablement qui il est, surtout face à l’adversité du pouvoir et à la dureté du monde.

Alors observons et écoutons car rien ne semble finalement jamais aussi évident qu’on ne l’imagine à première vue et à première écoute.

Annotations

(1) Discours d’Emmanuel Macron en ouverture de la conférence des ambassadeurs (Elysée, 29 août 2017)

Vous aimerez aussi :

Ne sous-estimez surtout pas Emmanuel Macron

Enfin du réalisme avec la politique étrangère d’Emmanuel Macron ?

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *