Pourquoi Macron est-il si impopulaire et que doit-il faire ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Avec 40% d’opinions favorables selon le baromètre Ifop/JDD après seulement quatre mois à l’Elysée contre 69% et 54% respectivement pour ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy et François Hollande, Emmanuel Macron est d’ores et déjà le président le plus impopulaire de la cinquième République avec une chute vertigineuse de 22 points de pourcentage depuis le lendemain de son élection le 7 mai 2017.

D’abord rappelons qu’Emmanuel Macron n’a gagné le premier tour de l’élection présidentielle que d’une courte tête devant Marine Le Pen et François Fillon malgré le soutien d’à peu près 98% de tous les quotidiens, télévisions et radios de France et du monde, un score donc plutôt modeste en comparaison des moyens immenses mobilisés en sa faveur – services publics compris.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Enfin au second tour est-il en quelque sorte devenu le candidat « obligé » d’une large partie de l’électorat face à une Marine Le Pen ayant terriblement « raté » le débat d’entre-deux tours et ce à la faveur d’une mobilisation totale inédite – des ambassadeurs aux chaînes publiques – pour le propulser à l’Elysée.

Quand bien même Emmanuel Macron est un homme apprécié de ceux qui le soutiennent, bien qu’il dispose de qualités indéniables et ne doit pas être sous-estimé, il a été le président de la République probablement le plus mal élu de la cinquième République dans un contexte d’abstention record touchant notamment l’électorat de droite.

Son élection peut donc être vue soit comme un renouvellement à travers La République En Marche (REM) qui a raflé la majorité absolue à l’Assemblée nationale soit comme le dernier soubresaut d’un système politique à bout de souffle, selon la capacité et la détermination avec laquelle Emmanuel Macron mènera son programme politique.

Pour le moment peut-on constater que son mandat commence mal, la descente ayant commencé au mois de juillet après le départ fracassant du chef d’état-major des Armées le général Pierre de Villiers. Très attachés à leurs militaires, gendarmes et policiers, les Français ont massivement très mal accueilli la décision présidentielle de réduire leurs moyens en plein contexte de guerre intérieure et extérieure contre le terrorisme islamiste.

Ensuite, l’annonce de la baisse des aides aux logements (APL) et de la hausse pour un total de 22 milliards d’euros de la Contribution sociale généralisée (CSG) est prise comme l’entame d’une politique d’austérité drastique largement incomprise après un mandat Hollande marqué par une pression fiscale record.

Enfin, l’insupportable dépense d’argent public à hauteur de 26.000 euros pour le maquillage d’Emmanuel Macron en un seul trimestre et la multiplication bien opportune de présumés « déséquilibrés » pour expliquer des faits à très forte connotation terroriste ont accéléré un processus de décomposition politique qui pourrait réduire à néant le mandat d’Emmanuel Macron avant même qu’il n’ait véritablement commencé.

Ce dernier a pourtant toutes les cartes en mains pour mener une politique courageuse et appréciée des Français qui associerait réformes économiques, protection des valeurs Républicaines, défaite du terrorisme et arrêt de l’immigration massive illégale. Si Emmanuel Macron en a les moyens, en a-t-il seulement l’envie et aussi la conviction?

Il suffirait de quelques décisions de fond, attendues depuis longtemps par une majorité des Français, pour transformer une présidence mal-aimée en succès à long terme. Emmanuel Macron qui a tant répété vouloir dépasser les clivages de la « vieille politique » doit donc savoir que certaines décisions indispensables à prendre maintenant sont d’intérêt national et ni véritablement de droite ni véritablement de gauche. Dans son cas, vouloir c’est pouvoir.

Le Politique est 100% indépendant, 0% subvention. Soutenez dès maintenant un média libre et de conviction qui vise à rééquilibrer le traitement de l’information politique en cliquant ici, merci.

Sondage

Approuvez-vous l'action du président Emmanuel Macron ?

Voir Résultats

Loading ... Loading ...

Vous aimerez aussi :

Pour Macron, sommes-nous 66 millions d’imbéciles ?

Beaucoup de Français ne croient plus aux « déséquilibrés »

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

5 pensées sur “Pourquoi Macron est-il si impopulaire et que doit-il faire ?

  • 29 août 2017 à 19 h 28 min
    Permalink

    Ce n’es pas un Président, mais un gosse mal élevé et gaté par sa grand mére et maintenant par son égérie devenue premiére dame de France:
    A l’étranger ce gosse insulte la France en Algerie en parlant de génocide!!! puis à son retour les Attali, Minc, Drahi, lui tapent sur les diogts avec une bnne vielle règle en bois et immédiatement à Toulon il fait amende honorable en citant DE GAULLE ” Je vous ai compris ” et je vous aime vous les tortionnaires d’il y a trois jours!!!!
    Plus de journalistes, plus de conférence de presse de Mai jusqu’à sa chute dans les sondages et nouveau revirement
    A l’étranger je ne parlerai jamais des problêmes de la France mais en Roumanie longue diatribe sur ces Francais ingouvernables !!!
    Attaque grossiére contre la Pologne et le peuple polonais mais pas face à sa premiére Ministre mais d’une autre capitale européenne ( il est vrai que nous n’avons plus de diplomatie)
    Donc notre Président se comporte bien comme un gosse mal élevé

    Répondre
  • 29 août 2017 à 21 h 42 min
    Permalink

    28 000 euros pour le maquillage du Président Macron, c’était exactement le budget du Président Sarkozy. Soit 14 000 euros de charges sociales, et 14 000 euros nets pour le maquilleur pour 3 mois de salaire. Il paiera 50 % d’impôts sur le revenu. Il lui restera 7 000 euros pour 3 mois de mise à disposition du Président quasiment 24 h/24 en France et à l’étranger. Cela ne me choque pas.
    Le coiffeur de F. Hollande touchait un salaire mensuel de près de 10 000 euros bruts + charges sociales patronales + avantages en nature. Et il était aussi à sa disposition 24 h /24 en France comme à l’étranger.

    Répondre
    • 29 août 2017 à 21 h 46 min
      Permalink

      Merci de votre commentaire. Se maquiller, on peut le faire soi-même quand on plaide les économies. Cela donne l’exemple. Rappelons aussi qu’on ne parle là que de maquillage, tout de même. Ensuite ne soyons pas dupes sur le traitement médiatique, Sarkozy était “bling bling”, Fillon est impardonnable mais Macron est un saint. N’y voyez-vous pas le deux poids deux mesures ?

      Répondre
  • 24 novembre 2017 à 11 h 46 min
    Permalink

    Il a autorisé les banques à voler l’argent de leurs clients. C’est un escroc, voilà la vraie raison.
    Pour changer ça il doit s’arrêter, se juger, se condamner, se mettre en prison, et rendre les sous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *