Censurés, des millions de Français sont prisonniers politiques

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Jamais depuis la seconde guerre mondiale la censure n’a-t-elle été aussi forte qu’aujourd’hui expliquait le journaliste de Médiapart Laurent Mauduit en décembre 2016.

Le nombre terrifiant d’articles et commentaires haineux librement postés sur les réseaux sociaux – notamment et ouvertement pro-terroristes, anti-occidentaux et antisémites – contraste avec la sévérité de ces mêmes réseaux qui ont suspendu voire supprimé des dizaines de milliers de comptes dont le seul tort fut d’être défavorables au « progressisme » voulu et défendu par Emmanuel Macron pendant l’élection présidentielle 2017.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Rappelons qu’une majorité de ces comptes ne diffusaient pas de contenu haineux, raciste ou xénophobe, puisque c’était simplement toute notion de débat Républicain qui fut interdite. Les groupes de discussion en faveur du candidat des Républicains (LR) François Fillon furent particulièrement réprimés afin de n’opposer à la candidature d’Emmanuel Macron aucune contradiction ni question.

Dès lors et dans le contexte de « guerre » tel que plaidé par notre gouvernement depuis les mots prononcés par l’ex-premier ministre Manuel Valls après les attentats de novembre 2015, les Français sont progressivement privés de toute Liberté d’expression alors qu’ils sont en Europe les cibles et les victimes principales des réseaux terroristes dont l’idéologie ne peut être débattue sans être systématiquement taxé de « fascisme », de racisme ou de quelconque phobie.

En plus donc d’être menacés partout et tout le temps, les Français sont sommés de n’exprimer aucune crainte et surtout aucune opinion personnelle sur ce qui démantèle progressivement l’unité nationale et accable la stabilité européenne. « Tout est lié et n’est que déséquilibre, radicalisation et même réchauffement climatique » résume le discours officiel pourtant largement moqué par l’opinion publique française que la loi interdit d’en interroger les véritables fondements et motivations.

Que des enfants soient assassinés écrasés dans nos rues alors que la France était encore il y a peu l’un des pays les plus sûrs du monde, que la France ait en 2015-2016 compté plus de victimes du terrorisme que le Pakistan, que les Français constatent que leur Liberté se réduit à mesure que progresse l’extrémisme totalitaire, rien de tout cela ne doit être discuté, débattu et même condamné.

Au contraire est-il intimé aux Français de consentir le sacrifice de leur mode de vie, de leur culture et de leur Histoire sur l’autel du mal-nommé « politiquement correct » qui s’affaire à forcer l’acceptation collective de l’inacceptable commis par une minorité. Dans ce contexte Orwellien, les Français se transforment contre leur gré en millions de prisonniers politiques dans leur propre pays, cernés par des ennemis avec lesquels la mansuétude gouvernementale confine à l’incompréhensible.

En résumé, « Pensez printemps » et fermez-la.

Vous aimerez aussi :

Beaucoup de Français ne croient plus aux « déséquilibrés »

Sans réelle force médiatique, la droite continuera à perdre

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Une pensée sur “Censurés, des millions de Français sont prisonniers politiques

  • 31 août 2017 à 15 h 16 min
    Permalink

    Et vous voyez pas que c’est l’Angleterre qui est à l’origine de tout ça? C’est cette foutue propagande pro-Anglaise et anti-Française partout! Les Anglais sont nos vrais ennemis. Seuls les lâches et les traitres sont incapables de l’admettre. On verra qui est vraiment censuré et bâillonné dans ce pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *