Attentats, menace maximale, où est l’Europe qui protège ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

« Je veux une Europe qui protège » n’a cessé de répéter tout au long de l’élection présidentielle celui devenu depuis président de la République avec une minorité record de votants à savoir Emmanuel Macron.

Si l’on a bien compris que vouloir n’est pas pouvoir en l’absence de réelle volonté politique de prendre les décisions élémentaires qui s’imposent, force est de constater que l’Europe – pourtant une si belle idée – échoue à protéger ses citoyens notamment contre le terrorisme islamiste.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Alors que l’Etat Islamique (EI) a indiqué à maintes reprises vouloir infiltrer des terroristes dans les flux de « migrants » à destination de l’Europe, alors qu’il a été prouvé à maintes reprises que des terroristes notoires en ont en effet profité en vue de commettre des massacres notamment en France, l’Europe qui protège s’évertue à laisser les frontières grandes ouvertes et impose aux Européens d’accueillir n’importe qui sans aucun contrôle malgré l’évidente menace.

Alors que les terroristes disent ce qu’ils font et font ce qu’ils disent, Bruxelles choisit donc sciemment de les laisser opérer librement en Europe aussi lourd soit le tribut payé par « ceux qui ne sont rien » à savoir les simples citoyens européens, progressivement privés de leur culture, de leur mode de vie et même parfois de leur vie tout court.

Après l’attentat perpétré à Barcelone dans lequel des enfants ont une nouvelle fois été assassinés, Emmanuel Macron a appelé à rester « unis et déterminés. » Dès lors peut-on se demander si ce serait unis pour continuer à garder les frontières ouvertes et déterminés pour accueillir les « revenants » d’Irak et de Syrie ?

Au vu de la menace croissante qui transforme petit à petit l’Europe de continent de paix et de prospérité en prison de violence et de désolation, l’Europe ne protège malheureusement pas ses citoyens. Barcelone, des Jeux olympiques en 1992 à l’horreur terroriste en 2017, résume tout l’échec des politiques insensées menées depuis trop longtemps au détriment de l’Europe et de ses habitants.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *