Seul un quart des Français convaincu par Macron et Philippe

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

La déclaration d’Emmanuel Macron au Congrès réuni à Versailles le 3 juillet 2017 et le discours de politique générale d’Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale le 4 juillet 2017 n’auraient respectivement convaincu que 26% et 27% des Français selon un sondage Harris Interactive.

Outre les récents records d’abstention qui confirment la désaffection générale qui touche l’entièreté du monde politique français, beaucoup de citoyens ont qualifié les discours des deux têtes du nouvel exécutif de « creux, vagues, inadaptés ». Certains ont souligné que si le fond des discours est « plutôt bon, » c’est l’incapacité à traiter « les vraies priorités » qui constitue leur écueil principal.

Plutôt que l’augmentation du prix du paquet de cigarettes, la PMA pour toutes les Femmes ou encore les vaccins obligatoires, les véritables priorités des Français seraient plutôt la lutte contre l’extrémisme islamiste, l’immigration et la crise migratoire, le chômage et la précarité croissante.

Dans l’électorat de droite, les mots d’Emmanuel Macron relatifs à la « la société de la délation et du soupçon généralisé » ont été vivement critiqués au motif qu’il s’était bien gardé d’exprimer pareil constat quand l’ancien premier ministre et candidat à l’élection présidentielle François Fillon fut durement traité par les médias et les politiques.

Dans l’électorat de gauche, les mots de l’exécutif semblent carrément inaudibles tant ils sont associés à la volonté présumée d’une austérité augmentée et à un mondialisme désormais doté de tous les pouvoirs. Parmi les trois quarts des Français que les discours n’ont pas convaincus, une majorité s’inquiète d’une opposition peu représentée voire se demande comme Jean-Luc Mélenchon « où est l’opposition ? »

Vous aimerez aussi :

Déclaration d’Emmanuel Macron devant le Parlement réuni en Congrès (Elysée, 3/7/2017)

Déclaration de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe (Gouvernement, 4/7/2017)

Pour Emmanuel Macron, est-ce le calme qui annonce la tempête ?

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *