L’Allemagne se dote de lois sévères pour les réseaux sociaux

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Bundestag allemand a adopté une loi prévoyant une amende d’un montant maximum de 50 millions d’euros pour les réseaux sociaux qui ne supprimeraient pas « les discours de haine et les fausses informations. »

Dans un contexte politique dans lequel les « élites » estiment que l’élection de Donald Trump ou la victoire du Brexit ont résulté de fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux, le gouvernement de la chancelière Angela Merkel qui se revendique comme le rempart de la « démocratie » contre le « populisme » exige désormais que tout « discours de haine » soit retiré des réseaux sociaux sous 24 heures, de même pour tous « contenus jugés offensants » sous sept jours.

Beaucoup d’internautes s’inquiètent qu’une telle loi puisse surtout servir à censurer tout contenu qui critiquerait la politique d’Angela Merkel et plus largement de l’Union européenne (UE) et de la Banque centrale européenne (BCE).

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *