Adieu suppression de la taxe d’habitation suite au dérapage de 8 milliards ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le quinquennat socialiste de François Hollande a laissé un beau « cadeau » (1) au nouveau gouvernement à savoir un dérapage budgétaire d’au moins 8 milliards d’euros que le premier ministre Edouard Philippe a qualifié « d’inacceptable ».

Suite au rapport de la Cour des comptes jugé sans appel, « nous nous engageons à contenir le déficit à 3% (du PIB) dès cette année: nous ne le ferons pas en augmentant les impôts, nous le ferons par des mesures d’économies, » a promis Edouard Philippe.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Dans ces conditions, la promesse phare d’Emmanuel Macron de supprimer 80% de la taxe d’habitation suscite une inquiétude accrue au point que certaines communes anticipent déjà en pensant à une augmentation des impôts locaux.

Dans le cas où les taux d’emprunt souverain augmentent – ils sont toujours à un niveau historiquement bas – alors les promesses d’économie seraient probablement compromises tant le budget public serait tendu.

Aussi, l’objectif du programme présidentiel de 60 milliards d’euros d’économies par an « en fin de quinquennat » tout en supprimant la taxe d’habitation et en investissant 50 milliards sur cinq ans relèverait plutôt de l’exploit.

Considérant le déficit accru malgré une pression fiscale augmentée sous Hollande, le programme Macron semble ambitieux et ce dérapage « imprévu » pourrait devenir un argument utile pour revoir les objectifs à la baisse.

Enfin et surtout, quid d’un « plan B » en cas d’échec à économiser et donc à compenser la promesse de la suppression de 80% de la taxe d’habitation et le retrait de « l’économie réelle » (2) du calcul de l’ISF ?

Annotations

(1) Emmanuel Macron était encore ministre de l’Economie de François Hollande il y a moins d’un an, du 24 août 2014 au 30 août 2016.

(2) En résumé, tout sauf le patrimoine immobilier.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

14 pensées sur “Adieu suppression de la taxe d’habitation suite au dérapage de 8 milliards ?

  • 30 juin 2017 à 6 h 21 min
    Permalink

    lol c’est toujours la faute des autres quel que soit le gouvernement.

    Répondre
    • 30 juin 2017 à 18 h 26 min
      Permalink

      Affirmatif toujours des escrocs a la tête de l’Etat. François Hollande dirigait la Corrèze, il me semble et l’a ruiné. Certains français la tête enfarinée l’ont élu, il ne faut pas se demander pourquoi et comment le pays se ruine.

      Répondre
  • 30 juin 2017 à 8 h 44 min
    Permalink

    Pour en revenir au “point (2)”, on a déjà les œuvres d’art et autres antiquités qui ne rentrent pas dans le calcul de l’ISF. Et on continue avec des chiffres “bruts de décoffrage” pour les déclarations a minima du patrimoine immobilier de nos très chers élus.

    Répondre
    • 30 juin 2017 à 19 h 22 min
      Permalink

      Et les actions boursières ne rentrent pas non plus dans le calcul. cette taxe sert juste a pressurer un peu plus le français moyen. pour avoir 1.3 million de patrimoine il ne faut pas aller bien loin. Vous vendez votre résidence secondaire et prenez des actions chez total, vous ne payez plus l’ISF.

      Répondre
  • 30 juin 2017 à 15 h 37 min
    Permalink

    Ce n’est pas comme si Macron avait été le ministre de l’Economie d’Hollande et son conseiller sur ces sujets. L’état des finances n’est une surprise pour personne sauf pour les nouveaux locataires de l’Elysée ce qui n’est plus entendable. La situation est largement connue mais les promesses politiques l’emportent sur le principe de réalité. Au final, les plus à blâmer sont ceux qui approuvent, et votent pour, ces promesses irréalisables.

    Aujourd’hui, les Français ont voulu de Macron, pas la peine maintenant de jouer les jeunes filles effarouchées.

    Répondre
    • 30 juin 2017 à 19 h 25 min
      Permalink

      Mais Emmanuel macron savait puisqu’il était ministre des finances. Ils nous prennent pour plus stupides qu’eux!

      Répondre
      • 30 juin 2017 à 22 h 27 min
        Permalink

        Emmanuel Macron était ministre de l’Economie tandis que Michel Sapin était ministre des Finances.

        Répondre
      • 3 juillet 2017 à 13 h 42 min
        Permalink

        Ou alors c’est encore pire si il ne “savait” pas. Tout était calculé depuis son arrivée il y a 2 ans quelle naïveté chez certaines personnes qui acclament en tapant dans les mains tout est prévu. Bientôt plus de “monnaie”. Je souris doucement je ne verrai certainement pas ce qui va se passer. Pauvre France, pauvres enfants de la patrie.

        Répondre
  • 30 juin 2017 à 20 h 00 min
    Permalink

    Vous avez voulu Emmanuel Macron et bien maintenant pleurez pour 5 ans au moins.

    Répondre
    • 2 juillet 2017 à 11 h 19 min
      Permalink

      oui mais c ‘est toujours la même chose ; personne n a voté pour lui ! vous me direz qu ‘il ne représente pas grand monde 50% des 48¨% de votants ! des (a peu prés ) 50% de la population ! alors …..!

      Répondre
      • 2 juillet 2017 à 14 h 19 min
        Permalink

        Tant que les votes blancs ne seront pas pris en compte, on se retrouvera avec des menteurs et manipulateurs au pouvoir. Même si le meilleur des 2 candidats obtient 1% des voix, et que le reste des votes est blanc, ce candidat sera élu pour 5 ans.

        Répondre
      • 26 juillet 2017 à 19 h 58 min
        Permalink

        Si vous ajoutez a ceux qui ont voté contre Macron ceux qui n’ont pas voté et ceux qui ont voté blanc ou nul cela fait environ 2/3 du corps électoral…nous sommes loin des 48% de votants…et comme les gens ont voté contre Le Pen avant toute chose le résultat est en trompe -l’oeil ….vous allez vous en apercevoir…rapidement! certains s’en sont rendu compte déjà…..semble t’il.

        Répondre
  • 1 juillet 2017 à 11 h 59 min
    Permalink

    Rien de surprenant ,pour être élu ,il faut promettre , François Fillon avait vraiment donné l’état de la France endettée,alors que c’était macron,qui était le plus au courant ,mais il était en marche !!!! Et tout le monde a marché !!! Quant à François Fillon ,victime du dernier moment ,même si l’affaire est déplorable,le plus déplorable c’est qu’elle soit sortie volontairement à cette date ou il était présidentiable,d’ailleurs aujourd’hui on ne le convoque plus !!! A méditer nous avons un président élu par certains français vu le taux d’absentéisme il n’en reste pas moins vrai qu’il est là normal 5 années pas joyeuses pour nous .c’est un premier épisode avec plusieurs volumes a lire par la suite …..

    Répondre
  • 1 juillet 2017 à 16 h 20 min
    Permalink

    C’était calculé : 1, Macron était au budget, 2, il fait un déficit de 8 milliard, 3, il se présente avec ce projet de suppression de la taxe d’habitation, 4, il dit désolé on peut pas parce que l’ancien exécutif à foutu trop la merde, mais c’est pas de ma faute, hein, tu vois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *