En Europe, le terrorisme s’installe aussi à la campagne

Suivez Le Politique



Les faits qui « installent la terreur » et qui sont motivés par un même extrémisme augmentent. Dans les semaines qui ont précédé l’affirmation de l’ancien chef de la police de New York, Ray Kelly, selon laquelle le terrorisme est la « nouvelle normale » en Europe, les données semblent montrer que les faits à caractère terroriste ne se limiteraient plus géographiquement aux zones urbaines.

Le cas de la France est significatif à cet égard. Quand bien même il ne s’agit pas « d’attentats » selon les autorités judiciaires, la motivation extrémiste de certains faits récents ne fait pourtant guère de doute. Par exemple, un individu déambulant dans une petite ville de province mimant les tirs d’une arme automatique et faisant l’apologie du terrorisme ou encore un agriculteur gravement blessé dans son champs par un extrémiste armé d’une machette.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *