Emmanuel Macron peut tout se permettre sauf échouer

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Emmanuel Macron est en quelque sorte le Thomas Pesquet de la politique, l’astronaute star d’une fusée qui en quelques années est passé du relatif anonymat de conseiller du futur président François Hollande en 2011 à son successeur en 2017, soit six années à peine. Désormais fort d’une majorité parlementaire absolue, Emmanuel Macron est par conséquent entièrement aux commandes et donc pleinement responsable de la France aujourd’hui et de la France demain en 2022.

Rarement un président n’aura bénéficié d’une majorité aussi large pour prendre sans guère de difficulté les décisions qui lui paraissent indispensables – et même contestées – pour concrétiser les promesses de son programme présidentiel. Sur le plan fiscal, beaucoup se réjouissent de la disparition de la taxe d’habitation pour 80% des ménages quand bien même ils s’interrogent parfois sur la réalité future des promesses d’économie chargées de la compenser.

Dans l’euphorie médiatique non corroborée par les urnes et quand bien même il serait erroné de sous-estimer Emmanuel Macron, une détérioration soudaine de la situation générale à l’occasion par exemple d’une crise financière italienne en embuscade, d’un énième attentat terroriste sur le territoire français ou d’un déferlement migratoire pourrait bien transformer la fusée Macron en étoile filante.

Le nouveau président doit donc agir vite et fort, avec pragmatisme et sans dogmatisme, sur les problématiques qui pourraient du jour au lendemain mettre fin à la douce musique estivale de la Macronmania. Face au terrorisme, face à la crise migratoire, face aux enjeux économiques et sociaux, celui dont on ignore encore la capacité personnelle à affronter l’adversité a désormais les pleins pouvoirs.

Pour la France et considérant les défis qu’elle affronte, est-on tenté de s’exclamer « pourvu qu’il réussisse ! »

Ecoutez cet article dans la section Podcasts.

Comment appréhendez-vous le quinquennat Macron ?

  • Je suis inquiet et pense qu'il doit être fermement combattu. (72%, 341 Votes)
  • Je n'ai guère d'espoir mais je lui laisse une chance. (19%, 92 Votes)
  • Je choisis d'être optimiste et souhaite sa réussite. (9%, 43 Votes)

Votants: 476

Loading ... Loading ...
Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *