Sans parti-pris, la France appelle le Qatar à répondre aux questions

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

« La France pose des questions et n’affirme pas, nous ne sommes pas là pour juger, notre volonté n’est pas de prendre parti sur tel ou tel sujet mais de rappeler des règles simples », a dit Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement français, lors du compte rendu du conseil des ministres le 7 juin 2017.

Après que plusieurs pays dont l’Arabie Saoudite, l’Egypte et les EAU ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar sur fond d’accusations de soutien au terrorisme, son plus proche allié la France se trouve dans l’obligation de s’adapter à la nouvelle donne diplomatique notamment voulue par le président américain Donald Trump.

« Le Qatar aujourd’hui est interpellé (…) laissons aux responsables du Qatar le soin de répondre, » a ajouté Castaner.

Vous aimerez aussi :

Doha contre Riyad, les lignes bougent au Moyen-Orient

Trump s’inscrit dans la continuité pro-Sunnite des Etats-Unis

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.