Aux Mutuelles de Bretagne perquisitionnées, l’affaire Ferrand se corse

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Depuis le 24 mai 2017, le projet de “moralisation de la vie publique” du président Emmanuel Macron connaît un début tumultueux après la révélation très médiatisée portant sur des soupçons de montage immobilier lucratif et au moins moralement discutable entre le ministre de la cohésion des territoires Richard Ferrand, sa compagne et avocate Sandrine Doucen, et les Mutuelles de Bretagne.

Le député socialiste du Finistère pourtant soutenu dès le début par le gouvernement d’Edouard Philippe est depuis le 1 juin 2017 visé par une enquête préliminaire du parquet de Brest pour éventuel favoritisme.

Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.