Double détente pour la « task force » antiterroriste d’Emmanuel Macron ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le 24 mai 2017, à l’issue d’un conseil de défense suite à l’attentat perpétré à Manchester (Royaume-Uni) deux jours plus tôt, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner annonçait (1) la création d’une « task force ».

Cette dernière, intégralement dédiée à la lutte contre le terrorisme, serait composée d’environ 50 à 60 personnes pouvant prendre des décisions « dans la demi-heure » avec a priori plus de latitude que l’actuel coordinateur du renseignement.

Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.