La Liberté d’expression est menacée en France

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Jamais une campagne présidentielle n’aura en France été l’objet d’autant de pressions et de doutes. Depuis la publication en ligne le 16 mars 2017 d’un article de 303 mots intitulé de la question En Marche vers la fin du droit de propriété en France ?, Le Politique subit des pressions indignes d’un Etat démocratique.

Après le quotidien Le Monde qui sans même attendre notre réponse a publié pour nous accuser publiquement de diffuser de « fausses informations », d’autres publications comme Capital ou France24, ont publié sans même daigner contacter Le Politique, rompant avec l’éthique journalistique.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Les informations de Le Politique seraient tellement « fausses » qu’une part significative du système médiatique français aux moyens quasi-illimités, dont une large part financée par les contribuables puisque subventionnés voire directement inscrits au budget de l’Etat, s’acharne depuis une dizaine de jours à tenter de décrédibiliser Le Politique.

Jugé sans jugement ni même droit de réponse pour avoir publié un article qui n’attaque pas Emmanuel Macron ad hominem, aborde l’hypothèse d’un projet dont on estime qu’il pourrait combler la suppression promise de 80% de la taxe d’habitation, suscite un débat et pose une question (!), Le Politique, dépourvu de toute subvention, intégralement financé par ses abonnés et totalement indépendant, est cloué au pilori médiatique sur la base d’un unique article sur les 700 publiés depuis novembre 2014.

Ayant prévu l’élection de Donald Trump, le Brexit et le passage de François Fillon de challenger en favori lors de la primaire, Le Politique est attaqué publiquement par des médias qui ont prédit Hillary Clinton présidente, la victoire du camp anti-Brexit et la victoire d’Alain Juppé à la primaire.

Forts de cette crédibilité vaporisée par la réalité, ces organismes financés par le peuple Français use de moyens colossaux pour « éteindre » Le Politique, « petit site »(1) d’information aux capacités qu’ils découvrent autrement moins « quelconques »(1) que prévu. Jamais Le Politique ne s’est permis ou ne se permettra de condamner publiquement d’autres sources informations au motif discutable qu’elles seraient dans l’erreur.

Jamais Le Politique n’indiquera à ses lecteurs que lire ou ne pas lire. Enfin, Le Politique informe ses lecteurs que cette force, financée sur leurs deniers publics, défend directement un candidat spécifique à l’élection présidentielle sans jamais s’attarder sur la faiblesse, voire le caractère inique, des accusations portées contre les autres candidats.

L’invective monologue d’une violence significative par une romancière et dramaturge désormais bien connue jeudi 23 mars 2017  fut symptomatique d’une faillite sensible dans le traitement objectif de l’information attendu de la part du « service public ». Vous seuls chers lecteurs avez la légitimité pour juger et la force pour aider Le Politique dans ces circonstances inhabituelles.

(1) Nous citons les mots d’un journaliste du journal Le Monde nous ayant condamné publiquement sans jamais nous contacter.

Vous aimerez aussi :

Projet de loi anti “Fake News”, menace sur la Liberté d’expression ?

En Marche vers la fin du droit de propriété en France ?

Comment et pourquoi voudrait-on taxer vos loyers « fictifs » ?

Lettre ouverte de Charles Rault (Le Politique) à Emmanuel Macron (En Marche)

#Médias #Macron #Présidentielle2017 #Fillon #LePen

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.