Le mystère Emmanuel Macron à l’aune du renseignement

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Au cœur de l’été 2016, la « dimension consensuelle » – autrement appelée la sphère politico-médiatique et ceci sans vouloir aucunement tomber dans la généralisation imbécile – annonçait comme une évidence la victoire de la candidate Démocrate Hillary Clinton. Les correspondants américains de Le Politique étudiaient de multiples données pour en conclure que non seulement Donald Trump était dans une dynamique positive à même de lui ouvrir les portes de la Maison Blanche mais ils pouvaient décrire précisément dans quels travers la dite sphère était tombée.

Scott Uehlinger, ancien chef d’antenne de la CIA, russophone et délégué à la Convention Républicaine de Cleveland, soulignait combien le camp Démocrate lui semblait divisé tandis que des milliers de personnes étaient refusées aux meetings du Républicain Donald Trump, faute de place. Dès l’été 2015, d’autres établissaient que les chances de Trump étaient parmi les plus élevées, puis émirent l’hypothèse qu’une fois Jeb Bush vaincu, Trump n’aurait plus qu’à poursuivre sa route sans s’inquiéter ni des sondages ni de la couverture médiatique – souvent désastreuse de par les sérieuses erreurs du candidat lui-même.

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.

Considérant la différence notable présentement identifiée entre les données disponibles et les intentions de vote relatées par les sondages, Le Politique s’interroge sur la possibilité qu’un scénario similaire soit en cours de concrétisation en France. Au-delà de la nuance capitale qui découle de la concurrence de plus de deux candidats principaux et de l’absence d’engouement populaire pour quelque candidat en particulier à l’image de celui observé pour Trump, il est possible que la différence constatée résulte de deux écueils majeurs dans le processus d’exploitation de l’information par les partis politiques, les médias et les « élites » en général.

D’un côté, un fort effet de miroir qui consiste à examiner les informations qui correspondent à vos propres préconceptions et qui expliquerait pourquoi Le Politique, avec sa méthode analytique objective, obtienne des résultats significativement différents. De l’autre, l’aveuglement volontaire qui consiste à ne tout simplement pas voir ce que l’on ne veut pas voir, à l’instar de l’incapacité générale à prévoir le Brexit puis Donald Trump.

Dernière hypothèse et c’est celle que l’humilité nous oblige à privilégier, Le Politique passe peut-être cette fois « à côté » du réel et les conditions politiques en France sont si exceptionnelles qu’elles passent à travers le tamis de la plupart des processus analytiques développés jusqu’à maintenant et éprouvés dans divers domaines depuis longtemps. Le Politique reconnaît donc son incapacité à expliquer ce phénomène exceptionnel et s’efforcera de renouveler ses compétences si celui-ci se vérifiait au lendemain des élections.

Si Emmanuel Macron peut en effet être élu président de la République, considérant les soutiens inégalés dont il bénéfice tant au niveau politique qu’au niveau médiatique, Le Politique n’a pas été en mesure jusqu’à présent de confirmer l’engouement populaire dont il bénéficierait. Nous invitons donc les pro-Macron à bien vouloir se manifester auprès de nous afin que nous réévaluions le plus objectivement possible notre analyse et nous les en remercions par avance. Tout en reconnaissant le parcours exceptionnel d’Emmanuel Macron, il est pour l’heure et pour nous un mystère analytique.

Vous aimerez aussi :

Emmanuel Macron et les sondages, une énigme ?

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

5 pensées sur “Le mystère Emmanuel Macron à l’aune du renseignement

  • 27 mars 2017 à 9 h 00 min
    Permalink

    Contrairement à ce qu’annoncent les médias, les sondages, aux USA, ne se sont pas trompés : Hilary Clinton ayant obtenu 3 millions de voix de plus que Donald Trump. En revanche, état par état, les résultats étaient moins fiables…pour une raison de coût. A raison de 53 échantillons de 1500 personnes, réévalués chaque semaine, on obtient un coût démesuré. D’autant plus qu’il n’y a pas eu 2 candidats, mais 8.
    DémocratesClinton : 62 523 126 – 48,00%
    RépublicainsTrump : 61 201 031 – 47,00%
    Autres : 6 464 094 – 5,00%
    Donald Trump a été élu par une assez petite minorité d’électeurs. Non seulement le républicain a recueilli moins de voix qu’Hillary Clinton, mais il n’a, par ailleurs, été élu qu’avec les suffrages de 25,80 % du corps électoral (59 millions de voix sur 231 millions d’électeurs potentiels).
    On le voit tout de suite que la difficulté qui se présente pour les sondeurs est le taux (et la nature) de l’abstention. Pour les présidentielles, en France, un taux de 50% d’abstention n’est plus une prévision absurde, mais qui, parmi les sondés, n’ira finalement pas voter pour le candidat choisi?

    Répondre
    • 27 mars 2017 à 9 h 30 min
      Permalink

      Merci Monsieur pour votre commentaire et votre intérêt pour Cyceon. Nous précisons que les sondages ont bien annoncé Hillary Clinton présidente, et qu’au final, le résultat fut Donald Trump. On peut bien entendu en discuter les modalités, cependant les sondeurs comme les médias n’ont pas cessé dès juin 2015 de répéter que Donald Trump n’avait aucune chance de gagner la primaire du Parti Républicain puis l’élection. On sait désormais ce qu’il en est. Ensuite concernant la victoire d’Hillary Clinton pour le vote populaire, sachez que ceci est contesté aux Etats-Unis suite à des accusations d’irrégularités. L’écologiste Jill Stein qui s’était engagée à faire recompter toutes les voix semble avoir renoncé à son projet dès lors que la nouvelle administration a émis l’idée d’une enquête officielle du Département de la Justice (DOJ) afin de bien comptabiliser toutes les voix – et vérifier la légitimité de certains votants – notamment dans les Etats de Californie et de l’Oregon. Sans parti-pris pour Clinton ou Trump, nous avons constaté qu’alors que la popularité de Trump était bien supérieure à celle évaluée dans les sondages ou les médias, ces derniers ont préféré l’ignorer pensant qu’elle disparaîtrait d’elle-même. Cela n’a effectivement pas fonctionné. Bien cordialement, Cyceon.

      Répondre
    • 27 mars 2017 à 9 h 40 min
      Permalink

      Monsieur, nous ajoutons que votre précision relative à l’abstention nous semble tout à fait pertinente. A bientôt, Cyceon.

      Répondre
      • 29 mars 2017 à 14 h 39 min
        Permalink

        je reste sur ma position la droite doit reprendre la direction du pouvoir en France et le peuple doit aidé le gouvernement a reprendre a nos droits fondamentaux

        Répondre
  • 29 mars 2017 à 12 h 05 min
    Permalink

    Fillon est certainement le meilleur candidat pour ces élections Présidentiel ,laissons les problèmes judiciaires de cotés ça toujours existé (la caisse) ou tous les députés et ministres devaient en faire ce qu’il voulait donc Fillon n’était pas le seul donc pourquoi on attaque lui alors qu’il y en a des dizaines qui ont profité de cette caisse noire (voir Hollande) .
    Macron est poussé par des milliardaires pour prendre le pouvoir en France et qui feront la ruine de ceci
    en vendant toutes nos plus grandes sociétés (en Chine ou en Inde ou en Russie etc ) pour augmenter leurs
    richesses et aussi pour transformer la France a l’Islam ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *