À la veille du Brexit, l’économie britannique paraît solide

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

La probabilité d’un vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) était attendue comme une catastrophe évidente pour 99% des économistes, des analystes et des banquiers. En juin 2016, le Royaume-Uni vota pour le Brexit, lançant un processus complexe et sans précédent de pourparlers difficiles et de faux départs.

Neuf mois plus tard, le processus même du Brexit est sur le point de commencer maintenant que le Premier ministre britannique Theresa May a obtenu le feu vert du Parlement. Beaucoup de ceux qui prédirent qu’une victoire du Brexit enverrait immédiatement l’économie du Royaume-Uni au tapis – et eurent tort – affirment maintenant que la catastrophe n’a pas eu lieu parce que le Brexit n’a pas encore été officiellement lancé.

Cet article est réservé aux Abonnés. 75% reste à lire.

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 5 euros par mois.
  2. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.