« Beaucoup espèrent le retour de Hollande, » pourquoi Julie Gayet est-elle pertinente ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Contributeur
Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

La ligne éditoriale de Le Politique est principalement de droite libérale, conservatrice et Républicaine. On est donc loin de pouvoir se muer en agitateur virtuel pro-socialiste même si après un premier article plutôt sympathique concernant Olivier Faure, le nouveau patron du Parti Socialiste (PS), l’actualité nous incite à enchaîner avec un article pas méchant non plus concernant François Hollande, l’ex-président socialiste.

D’un point de vue analytique, comme toujours, les propos de Julie Gayet concernant la popularité de ce dernier, son compagnon à la vie civile, ne sont pas dénués ni de bon sens ni d’intérêt. Stupeur parmi les lecteurs de Le Politique : « Mais comment ! Hollande populaire ? Celui est qui est parti de l’Elysée à 4% de popularité ? » s’exclament probablement déjà quelques-uns d’entre eux.

Prenez donc trois faits qui importent dans l’appréciation plutôt judicieuse exprimée par Julie Gayet. D’abord, le succès du livre de François Hollande Les leçons du pouvoir est une réalité et avec honnêteté ne peut-on que reconnaître que ses autographes dans les hypermarchés – on se rappelle notamment du E. Leclerc de Plérin en Bretagne – ont déplacé une foule improbable.

Ensuite, François Hollande porte certes avec lui les « casseroles » de son quinquennat dont les résultats sont très critiquables, de l’acuité de la menace terroriste qui a causée tant de malheurs à la panne sévère de l’économie française, mais il ne porte pas de « casseroles » judiciaires spécifiques – fait notable dans l’histoire mouvementée de la cinquième République.

Enfin, François Hollande est celui qui a mis – involontairement ? – Emmanuel Macron en orbite. Si quand on est véritablement de droite, on peut vraiment lui en vouloir, un certain nombre pourrait se demander si là aussi celui qui fait peut aussi être celui qui défait. En effet, qui mieux que celui qui l’a propulsé peut véritablement faire revenir sur terre Jupiter ?

Que vous le pensiez ou non n’est pas la question mais il est toutefois possible qu’à la mesure de la défiance suscitée par Emmanuel Macron et augmentée par l’affaire Alexandre Benalla, François Hollande finisse chez quelques-uns par apparaître carrément plus supportable et même sympathique.

Pour conclure, si les mots de Julie Gayet ne sont pas d’une objectivité flamboyante, ils corroborent probablement quelques indications vérifiables directement sur le terrain, auprès des électeurs. Guère besoin d’être socialiste pour constater que la situation est aujourd’hui telle que certains osent de plus en plus lâcher qu’un Hollande valait peut-être finalement mieux qu’un Macron à l’Elysée.

Cette « popularité » nouvelle – embryonnaire – de François Hollande mesure combien Emmanuel Macron est en grande difficulté, à mille lieues de ce que lui confient ses conseillers. Ce qui compte est ce qui est, et non ce que l’on pense de ce qui est. Julie Gayet dit donc en partie vrai même si elle exagère en disant « beaucoup ».

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Charles Rault

Charles Rault est analyste et s'intéresse aux questions internationales et politiques.

2 pensées sur “« Beaucoup espèrent le retour de Hollande, » pourquoi Julie Gayet est-elle pertinente ?

  • 31 juillet 2018 à 7 h 19 min
    Permalink

    Etre dans l’histoire celui qui a donné macron à notre pays disqualifie d’office ce guignol pour toute nouvelle fonction !
    Soit il manque de discernement et dans ce cas il est in-crédible soit il a su ce qu’il faisait et dans ce cas il est criminel.

    Répondre
  • 6 août 2018 à 11 h 17 min
    Permalink

    Mais si, il faut qu’il revienne en public, mais juste le temps de faire pleuvoir……pas comme président !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *