Insécurité, terrorisme, trafics : notre sécurité est-elle compromise ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Trèbes, Opéra, Marseille, Courcouronnes, Notre-Dame des Landes, Pau, Porte de la Chapelle, l’actualité de ces dernières semaines a montré une aggravation soudaine du contexte sécuritaire en France.

Alors que les spécialistes insistent depuis longtemps sur l’impérative nécessité d’une bonne maîtrise du territoire national pour assurer efficacement la sécurité publique et nationale, la situation générale du pays est de ce point de vue de plus en plus compromise et, facteur aggravant, de façon homogène sur le plan géographique.

A ce contexte ravageur qui voit la multiplication des signaux inquiétants à travers les violences exercées dans la quasi-impunité générale tant à l’encontre du citoyen lambda que contre les forces de police et de gendarmerie, les démissions, les congés-maladies et malheureusement les suicides augmentent sensiblement dans les rangs.

Exaspérés voire désespérés, un nombre significatif de personnels estimerait la situation si compromise que l’Etat ne serait déjà plus réellement en mesure d’assurer la sécurité minimale de la population dont il a accepté le « contrat social ».

Partout sur le territoire peut-on constater des lieux où la loi Républicaine n’est plus appliquée et est remplacée, où les services publics ont disparu, où les forces de l’ordre et même de secours ne peuvent plus se rendre sans être la cible d’émeutes spontanées voire d’embuscades planifiées.

A l’heure où Emmanuel Macron célèbre les startups et le « Tech for good » à VivaTech, la France échappe peu à peu à la maîtrise effective de son Etat dont le gouvernement, défaillant, ne prend toujours pas la mesure de la situation. Force doit donc revenir au plus vite à l’Etat et la loi et l’ordre Républicains doivent être rétablis partout.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *