Taxe d’habitation et « économies », la grande Fake News de 2017

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

Contributeur
Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Les opinions exprimées ci-dessous sont uniquement celles de l'auteur et ne sont en aucune façon celles de Le Politique. Pour la liberté d'expression, vous êtes invités à contribuer au Débat.

Peut-on être élu président de la République en étant soutenu par 98% des médias et en partie grâce à une fausse nouvelle – autrement appelée « Fake News » ? Suite aux diverses « révélations » concernant la panique des ministres Gérald Darmanin et Bruno Le Maire pour trouver comment compenser la promesse de suppression de la taxe d’habitation, est-on tenté de répondre oui.

Alors que la campagne présidentielle 2017 battait son plein entre la descente aux enfers organisée de François Fillon et la portée aux nues quasi-nord-coréenne d’Emmanuel Macron, quelques citoyens ont vite identifié l’énorme lacune du programme présidentiel d’En Marche à savoir compenser la suppression de la taxe d’habitation, soit un manque à gagner évalué entre 10 et 20 milliards d’euros pour les mairies et les collectivités locales, par de simples promesses « d’économies ».

Au projet profondément déstabilisateur de la fiscalité locale déjà très abîmée par des multiples baisses des dotations publiques, Emmanuel Macron répondait par la simple promesse qu’il réussirait à faire économiser à l’Etat la différence.

Un an après tombent enfin dans de grands quotidiens à l’instar de Le Figaro les preuves que non seulement cette promesse était bien entendu intenable mais qu’en plus d’une pression fiscale actuellement record – jamais atteinte pas même sous François Hollande, c’est apparemment l’improvisation la plus totale pour « compenser ».

La piste d’une taxe foncière variable selon le revenu a été évoquée par Gérald Darmanin puis écartée par le premier ministre Edouard Philippe devant le tollé grandissant. Rappelons que Le Politique en dévoilant ce projet en mars 2017 fut accusé de fausse nouvelle… un comble quand on lit aujourd’hui les aveux répétés de la majorité d’Emmanuel Macron.

Alors que la cacophonie règne et que nombre de mairies augmentent déjà les taxes locales tout en abandonnant de nombreux projets – pour résumer, les Français payent plus pour avoir moins – peut-on en déduire qu’en promettant des économies alors qu’il les savait impossibles, Emmanuel Macron a gagné l’Elysée en jetant cette « poudre de Perlimpin » qui, reproduite par des médias presque tous acquis à son élection, a donc été propagée alors qu’elle était une « Fake News ».

Celui-là même qui dit vouloir lutter contre ces dernières en a donc pleinement bénéficié, accusant au passage ceux qui avaient parfaitement compris la manœuvre de son propre méfait. Rappelons par exemple Robert Bourgi qui a avoué que « l’affaire des costumes » avait été lancée à dessein et que François Fillon fut donc vilipendé sur des rumeurs dont ne s’est jamais offusqué Emmanuel Macron.

98% des médias ont repris ces rumeurs en chœur, seront-ils pour autant sanctionnés au titre de la future loi anti-« Fake News » ? Emmanuel Macron sera-t-il lui aussi sanctionné pour avoir promis qu’il n’augmenterait pas d’un centime la fiscalité immobilière alors que de très nombreux Français ont déjà constaté l’inverse ? Où sont donc les « économies » promises alors que le déficit public augmente toujours malgré une fiscalité record ? En quoi se féliciter de payer plus pour avoir moins est-il une bonne nouvelle ?

Autant de questions que les « médias » qui décident de qui dit la vérité et de qui bientôt sera privé de toute liberté d’expression ne posent jamais. L’élection présidentielle 2017 fut, par ses manœuvres, ses rumeurs et ses coups bas, une gigantesque « Fake News » à elle toute seule. Celui qui voudrait sincèrement lutter contre elles se verrait donc dans l’obligation au moins morale de l’annuler.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Une pensée sur “Taxe d’habitation et « économies », la grande Fake News de 2017

  • 5 avril 2018 à 18 h 48 min
    Permalink

    Le mensonge d’Etat n’est pas nouveau hélas! mais qu’il soit relayé par la quasi totalité de la presse est nouveau…Autant d’unanimité était suspecte!…Le pot aux roses est découvert à présent!
    Et une fois de plus le citoyen de base va devoir payer la facture…reste à savoir si ce denier va rester figé sur place…ou bien réagir.
    Compte tenu des récents propos du premier Ministre pas question de faiblir….sur les réformes et leur contenu…
    Soit mais a force de tirer sur la ficelle elle risque de casser et c’est le Président qui va en faire les frais..quant aux députés de LREM ils commencent à se dire qu’ils ont été pris pour des faire-valoir….et que ça va chauffer pour eux et donc pour leur réélection….d’où les nouvelles promesses faites par l’un d’eux ce jour sur RMC dans l’émission de Eric Brunet….Pas question de pavoisier ,ce brave et tout jeune député…parlait en son nom personnel.uniquement..
    Ce qui nous sera rappelé par le premier des Ministres pour éluder les solutions évoquées lors de son interview Ce député rentrera dans le rang au premier grondement de Jupiter…
    Mais à semer le vent, le risque de récolter la tempête devient une quasi certitude….et la forme qu’elle prendra,et surtout la force qu’elle aura peut en surprendre plus d’un.
    Pousser à bout les citoyens de base,les retraîtés,les cheminots,les enseignants ,le personnel hospitalier,les éboueus,etc……en les taxant davantage tout en leur faisant croire qu’ils seront gagnants au final demain…est une illusion qui va devenir de plus en plus évidente pour le peuple…et dès lors…on peut supposer que bien des députés et des sénateurs vont prendre leur distances avec le pouvoir, voire quitter pour certains le navire présidentiel avant le naufrage….
    Nous sommes couverts de dettes…qui va régler la note? Les collectivités locales sont aux abois financièrement parlant….et le risque d’implosion si elles taxent de leur propre chef le citoyen…devient plus que probable et là…aucun président Jupitérien ou non….ne pourra endiguer une marée montante populaire ….seule la Lune à une action significative sur les marées..et sur elle personne n’a de prise connue.
    Finalement Confucius avait raison..et ce depuis très longtemps, en disant que « tout ici bas n’est qu’illusion »….Les hommes politiques en sont un parfait exemple.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *