Nicolas Sarkozy dénonce « l’enfer d’une calomnie » d’un financement Libyen

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

« Depuis le 11 mars 2011, je vis l’enfer de cette calomnie, » a déclaré l’ancien président de la République (2007-2012) Nicolas Sarkozy aux juges, selon les informations publiées par Le Figaro. Mis en examen dans l’affaire des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, l’ancien champion de la droite dénonce « une manipulation » et estime être « accusé sans aucune preuve matérielle. »

Quant à l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, qui porte les principales accusations à son encontre, l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine répète que « toutes les investigations montrent (qu’il n’a) jamais été un proche de M. Takieddine. » Après deux jours de garde à vue les 20 et 21 mars 2018, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour financement illicite de campagne électorale, corruption passive et recel de détournement de fonds publics libyens.

l’intégralité de cet article est réservée aux Abonnés

Abonnez-vous pour 5€ et soutenez Le Politique.
Le Politique est intégralement financé par ses Abonnés:
– Soutenez un média indépendant,
– Accédez à l’intégralité du site,
– Ne lisez que le plus pertinent.

Abonnez-vous ou Connectez-vous

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.