L’ex-président François Hollande s’implique sur la Syrie

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

François Hollande, prédécesseur d’Emmanuel Macron à l’Elysée, s’activerait pour réclamer une zone d’exclusion aérienne – « no-fly zone » – au nord de la Syrie afin de faire cesser les bombardements du gouvernement syrien de Bachar Al-Assad sur des « groupes rebelles » pour les uns et pour François Hollande ou des terroristes islamistes pour d’autres.

Alors que quelques médias affirment qu’Emmanuel Macron serait favorable à une telle initiative, nos informations nuancent au contraire que « le château » n’apprécierait guère la décision de François Hollande hors des canaux habituels de la diplomatie française.

Qui plus est, estime-t-on en haut lieu, l’idée de ce dernier aurait bien peu de chance d’aboutir au Conseil de sécurité de l’ONU après le précédent de Nicolas Sarkozy pour l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne en Libye en 2011 et que la Russie avait ensuite vécu comme un piège.

Partager :


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *