Annonces nucléaires de Vladimir Poutine, qu’en retenir ?

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Cet article est rédigé en 3 parties.

Charles Rault, analyste et fondateur de Le Politique, vous propose ci-dessous quelques clefs pour mieux comprendre les récentes déclarations de Vladimir Poutine en matière d’armements, d’armes nucléaires et de dissuasion.

L’ancien président français Nicolas Sarkozy l’aurait exprimé clairement à Abou Dabi (EAU) il y a quelques jours selon un enregistrement dont Le Politique n’a toutefois pas pu s’assurer de l’authenticité, « la Russie est le pays qui a la plus grande superficie du monde. Qui peut dire qu’on ne doit pas parler avec eux ? C’est fou comme idée ! On a besoin de la Russie. On doit parler à Poutine, il faut lui parler surtout si on n’est pas d’accord. »

Ces mots ont un écho particulier seulement une semaine environ après que le président russe Vladimir Poutine a dévoilé de « nouvelles armes nucléaires » dont les Occidentaux doivent tenir compte comme « d’une nouvelle réalité ». Parmi ces armes, un nouveau missile intercontinental nucléaire, des drones nucléaires sous-marins, une arme laser, un missile supersonique et des ogives nucléaires de dimensions suffisamment réduites pour équiper des missiles de croisière.

La difficulté pour les analystes consiste, surtout en matière de défense d’intérêts vitaux, à distinguer le vrai du faux, à séparer la réalité de l’illusion. En effet, le doute est consubstantiel à toute dissuasion efficace et de là en déduit-on que les mots de Vladimir Poutine sont une représentation certainement partielle et probablement inexacte des capacités militaires russes réelles dans le domaine stratégique.

Dès lors ne faut-il pas le prendre strictement aux mots de même qu’il ne faut pas nier la portée de ses déclarations.

> Lisez la deuxième partie.

Cliquez ici pour soutenir les publications de Le Politique.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *