Laurent Wauquiez veut conquérir à droite ce qu’il n’aura pas au centre

Suivez Le Politique

La reconstruction de la droite voire plus largement l’alliance des droites occupe bien des têtes parmi ceux qui travaillent à donner à « la droite » quelque espoir de gagner l’alternance en 2022 face à un Emmanuel Macron qui a jusque-là réussi avec brio à neutraliser toute opposition de fond.

Exit Jean-Luc Mélenchon, exit Marine Le Pen, exit tout le monde ou presque dans ce mandat En Marche où entre les médias de la Macronmania et la domination LREM à l’Assemblée nationale, semble-t-il hautement difficile de se faire entendre sauf peut-être pour Laurent Wauquiez.

Donné favori pour l’élection à la présidence des Républicains (LR), le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes tient un discours de plus en plus « assumé » devant des médias qui ne lui sont guère favorables mais semblent bien apprécier son taux d’audience.

A bientôt quinze jours du premier tour qu’il espère être une première pierre pour la reconstruction d’un parti sonné par la défaite, Laurent Wauquiez semble avoir opté pour la conquête à droite plutôt que pour la reconquête au centre.

Constatant des différences irréconciliables avec les Constructifs et considérant la domination profonde d’Emmanuel Macron sur le centre – et potentiellement plus encore sur le centre-droit, celui qui se positionne déjà pour 2022 estime que le potentiel pour gagner se situe à droite tel Nicolas Sarkozy il y a dix ans.

Les données relatives à l’abstention et à l’état général de l’opinion publique française pourraient bien lui donner raison puisque le centre de gravité politique du pays semble à droite, et ce en pleine majorité centro-macroniste.

Vous aimerez aussi :

Questions aux adhérents Les Républicains (LR) – Appel à contributions

Laurent Wauquiez : « Emmanuel Macron ne porte aucune vision pour la France, il est muet! »

Partager :

Vous êtes des centaines de milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre notre développement et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, nous vous invitons à nous soutenir:

  1. En ligne avec 20 euros par trimestre,
  2. Par chèque ou virement avec 80 euros par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *