Laurent Wauquiez défend la crèche de Noël après son interdiction

Suivez Le Politique



Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Alors que des individus notoirement hostiles et dûment fichés sont autorisés à rester sur le territoire français après le rejet de la proposition de bon sens du député LR Eric Ciotti visant à éloigner les étrangers qui « représentent une menace pour l’ordre public, en renforçant les dispositifs d’expulsion et d’interdiction de territoire français, » c’est la totalement inoffensive crèche de Noël du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes qui est interdite.

Quand bien même la fête de Noël ne menace personne et transmet un véritable message de paix et d’amour, il semble absolument interdit de la célébrer même à titre strictement culturel dans les lieux publics. En effet, la décision de Laurent Wauquiez, président de la région sus-citée et candidat à la présidence des Républicains (LR), d’installer une crèche de Noël à l’accueil du siège de ladite région en décembre 2016 a été annulée par le tribunal administratif de Lyon.

Ce dernier estime que l’installation d’une telle crèche « par une personne publique dans un emplacement public (…) méconnaît le principe de neutralité en l’absence de caractère culturel, artistique ou festif. » Aussi, « la fabrication de santons par des artisans locaux ne suffit pas à démontrer le caractère artistique » et confirmerait donc le caractère plus religieux que culturel de l’installation. En vertu de la laïcité Républicaine, le tribunal a donc jugé la crèche de Noël illégale.

Force est donc de constater que si des individus aux visées extrémistes sont invités à rester – et même à revenir d’Irak et de Syrie – en France, une simple crèche de Noël semble générer une menace plus grave pour la sécurité nationale. « Parce que (la décision du tribunal administratif de Lyon) illustre une méconnaissance profonde entre ce qui relève du cultuel et du culturel, la région utilisera tous les recours juridiques possibles pour la faire annuler, » a promis Laurent Wauquiez.

Partager :

Vous êtes des milliers à lire Le Politique, intégralement financé par ses abonnés et donc 100% indépendant. Afin de poursuivre nos publications et d'étoffer notre traitement plus équilibré de l'actualité, votre soutien est indispensable:

  1. En ligne avec 2 euros par semaine.
  2. En ligne avec 5 euros par mois.
  3. Par chèque avec 60 euros par an.


© Le Politique, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *